La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 261,05
    -66,74 (-0,19 %)
     
  • Nasdaq

    13 431,76
    +52,71 (+0,39 %)
     
  • Nikkei 225

    28 406,84
    +582,01 (+2,09 %)
     
  • EUR/USD

    1,2226
    +0,0070 (+0,57 %)
     
  • HANG SENG

    28 593,81
    +399,72 (+1,42 %)
     
  • BTC-EUR

    35 132,21
    -580,44 (-1,63 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 203,94
    -49,20 (-3,93 %)
     
  • S&P 500

    4 158,01
    -5,28 (-0,13 %)
     

Pléiades Neo, la nouvelle arme d'Airbus dans l'observation spatiale

·2 min de lecture

Avec une résolution de 30 cm, cette nouvelle constellation de quatre satellites va permettre au groupe européen d'affronter à armes égales le leader mondial de l'observation spatiale, l'américain Maxar. Sur le marché civil comme dans le militaire.

Mission accomplie. Pour son retour en vol après , le petit lanceur européen Vega a réussi, mercredi 28 avril, à mettre sur orbite Pléiades Neo 3, le premier des quatre satellites de la nouvelle constellation Pléiades Neo d'Airbus. Les trois autres satellites devraient le rejoindre à 620 km d'altitude d'ici à la fin 2022. Ce projet, dans lequel Airbus a investi 600 millions d'euros en fonds propres, est stratégique pour le groupe européen. "Pléiades Neo va marquer l'entrée d'Airbus dans le monde de l'imagerie à 30 cm de résolution pour le marché commercial, où l'américain Maxar était jusqu'à présent seul, explique François Lombard, directeur des activités intelligence d'Airbus Defence & Space. Toutes proportions gardées, c'est un peu comme quand Airbus s'est attaqué aux platebandes de Boeing les années 1970."

Airbus Intelligence, numéro deux mondial du segment, commercialisait jusqu'à présent des images de 50 cm de résolution, issue de la première génération de satellites Pléiades (1A et 1B), lancés en 2011 et 2012. En passant à 30 cm, une performance seulement atteinte par deux satellites de la constellation Worldview de Maxar, le groupe européen change clairement de braquet. "30 cm, c'est un peu le Graal du secteur, souligne François Lombard. Cette résolution permet une identification très fine, grâce à l'intelligence artificielle, des avions, des navires, des sous-marins et matériels terrestres." Pour aller encore en dessous de ces 30 cm de résolution, il faut passer dans le monde des

Travail avec Preligens

Avec Pléiades Neo, Airbus offre donc une résolution proche des meilleurs standards militaires, qui permet un offre à la fois aux clients commerciaux et aux clients défense. Cette performance permet de faire tourner efficacement des algorithmes d'analyse d'images par intelligence artificielle. Sur ce sujet, Airbus travaille en étroit partenariat avec la pépite française Preligens (ex-Earthcube), avec laquelle il a développéEn octobre dernier, les algorithmes de[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi