Marchés français ouverture 8 h 27 min
  • Dow Jones

    34 033,67
    -265,66 (-0,77 %)
     
  • Nasdaq

    14 039,68
    -33,17 (-0,24 %)
     
  • Nikkei 225

    29 291,01
    -150,29 (-0,51 %)
     
  • EUR/USD

    1,2002
    -0,0131 (-1,08 %)
     
  • HANG SENG

    28 436,84
    -201,69 (-0,70 %)
     
  • BTC-EUR

    32 190,18
    -1 508,54 (-4,48 %)
     
  • CMC Crypto 200

    961,10
    -31,37 (-3,16 %)
     
  • S&P 500

    4 223,70
    -22,89 (-0,54 %)
     

Pizza, champagne et liberté: ce qu'ils commanderont en terrasse ce mercredi soir

·5 min de lecture
Bar, cinéma, terrasses : réouverture ce 19 mai - KOSTADINOFF Lola
Bar, cinéma, terrasses : réouverture ce 19 mai - KOSTADINOFF Lola

Alors que les terrasses des bars et restaurants rouvrent ce mercredi 19 mai, beaucoup seront aux rendez-vous.

Si des restrictions demeurent - les restaurants ne pourront rouvrir qu'à la moitié de leur capacité d'accueil et avec maximum six convives par table - à l'exception des terrasses de moins de dix tables qui n'auront pas à appliquer cette jauge, cette nouvelle étape dans le déconfinement est bien souvent perçue comme une bouffée d'oxygène dans un quotidien bouleversé depuis plus d'un an par la pandémie de Covid-19, les trois confinements et les nombreuses mesures sanitaires.

Une terrasse à tout prix

Nadine*, une gardienne d'immeuble âgée de 59 ans qui réside à Paris, n'a qu'une hâte: retourner en terrasse. "Ça fait sept mois qu'on attend ça, c'est la liberté", témoigne-t-elle pour BFMTV.com. Ce mercredi soir, elle sera ainsi de celles qui tenteront de dénicher un petit coin de table pour retrouver ce qui fait, selon cette Nordiste, le charme de la vie parisienne.

"Après le travail, c'était mon petit plaisir d'aller en terrasse, même toute seule pour simplement prendre un café ou regarder les gens passer. J'y allais aussi souvent après le marché le samedi. À Paris, les appartements sont petits, pour sortir un peu de chez soi, on n'a que le trottoir ou les squares."

Ces derniers temps, elle a d'ailleurs souvent retrouvé l'une de ses amies sur un banc dans le jardin public voisin de sa résidence, thermos en main. Mais ce n'est pas pareil. "Il manque la vie de quartier qu'apportent les terrasses", ajoute-t-elle. Pour cette presque sexagénaire, ces dernières seraient même d'utilité publique.

"Avant d'habiter à Paris, je n'aurais jamais cru qu'elles étaient aussi importantes. Mais même en passant juste devant, sans s'attabler, on a quand même et tout de suite l'impression d'être ailleurs, presque comme si on était en vacances. Et puis ça permet de voir du monde, c'est un vrai lien social."

Peu importe donc le menu de ce mercredi soir, Nadine s'accomodera de l'établissement qui pourra l'accueillir. Avec une amie, elle a ainsi prévu de descendre et remonter son avenue à la recherche d'une table libre. "On fera toutes les terrasses s'il le faut. Et si on ne trouve pas de place, au moins, on profitera de cette vie vie qui reprend."

Pizza et verre de vin

Marina*, une agente de voyage de 36 ans qui habite dans les Hauts-de-Seine, sera elle aussi au rendez-vous de la réouverture des terrasses qu'elle a longtemps espérée. Cette mère de deux enfants trépigne à l'idée de rompre avec la routine quotidienne, entre son travail très prenant - en télétravail - le brouhaha de ses deux fils, les allers-retours à l'école puis le passage au square avant le tunnel devoirs-bain-repas-coucher. "Je n'en peux plus", confie-t-elle à BFMTV.com.

"Je veux m'asseoir et me faire servir. Sans bruit, sans 'gnagnasseries' continuelles des enfants. J'aurai l'impression d'être une déesse grecque de l'Olympe avec mes serviteurs!" ironise avec humour la jeune femme, fatiguée des différents confinements et des mesures de restriction sociale.

Au menu, ce sera simple: une pizza et un verre de vin feront l'affaire. "Mais ce sera pour moi divin, surtout de ne pas préparer le repas, de ne pas débarasser, de ne pas me lever pour aller chercher quelque chose et de ne pas faire la vaisselle", énumère Marina. Une pause et une respiration salutaires dans les journées bien - trop - remplies de la jeune femme.

Pour Mélissa*, une enseignante du supérieur de 34 ans qui réside à Vincennes, dans le Val-de-Marne, ce sera une bière ou un verre de vin rouge avec des amis. "Je verrai selon l'humeur du moment", explique-t-elle à BFMTV.com. Plutôt dans le centre de Paris, pour le plaisir de retrouver l'animation de la capitale. La trentenaire n'attendra même peut-être pas le soir et pourrait se laisser tenter par un simple café en terrasse dans l'après-midi.

"Tout comme les lieux culturels, ça m'a terriblement manqué. Je me suis rendu compte que j'allais au moins deux ou trois fois par semaine dans les bars ou les cafés, que ce soit pour retrouver des amis, des collègues dans le cadre de réunions de travail informelles ou juste pour prendre un café et déconnecter."

Elle a hâte que la place de son quartier, dont les rues de sont vidées depuis la pandémie et les différents confinements, retrouve la vie qui l'animait notamment autour de son café.

Champagne et fantaisie

Pour Mélanie*, une cheffe d'entreprise de 34 ans, ce sera plutôt deux fois qu'une. Elle a ainsi prévu un déjeuner en terrasse avec ses collègues le midi et de dîner avec son compagnon et sa sœur le soir. Pour s'assurer de la réussite de l'événement, elle est ainsi sur le point de réserver les tables - elle hésite encore sur les adresses.

"Il n'est pas question que je rate le coche, assure-t-elle mi-amusée, mi-sérieuse pour BFMTV.com. La seule chose qui pourrait gâcher la fête, c'est la météo."

Le 19 mai ne s'annonce en effet pas comme une journée estivale. Quoi qu'il en soit, la jeune femme - habituée des concerts et des sorties entre amis au théâtre, au cinéma et au restaurant - "compte les jours" avant le grand jour. "La fantaisie me manque, j'espère qu'il y aura de l'ambiance, de la musique", poursuit Mélanie. C'est pour cela qu'il est déjà décidé qu'elle trinquera au champagne et qu'elle optera forcément pour la combinaison entrée-plat-dessert.

"Je ne vais pas commander quelque chose que je peux me faire chez moi, genre une omelette, on un plat qu'on a pu prendre en vente à emporter. J'aimerais quelque chose de différent, d'extravagant, qui fait un peu fête."

Les témoins marqués d'une * ont souhaité n'être présentés que par leur prénom.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles