Marchés français ouverture 18 min
  • Dow Jones

    29 134,99
    -125,82 (-0,43 %)
     
  • Nasdaq

    10 829,50
    +26,58 (+0,25 %)
     
  • Nikkei 225

    26 173,98
    -397,89 (-1,50 %)
     
  • EUR/USD

    0,9562
    -0,0036 (-0,37 %)
     
  • HANG SENG

    17 391,14
    -469,17 (-2,63 %)
     
  • BTC-EUR

    19 632,72
    -1 685,07 (-7,90 %)
     
  • CMC Crypto 200

    429,67
    -29,47 (-6,42 %)
     
  • S&P 500

    3 647,29
    -7,75 (-0,21 %)
     

Piscines fermées, éclairage réduit... les coûts de l'énergie mettent en péril les services publics locaux

AFP/Archives - DENIS CHARLET

Il n'y a pas que les piscines qui voient leur facture énergétique exploser. Tous les services publics locaux, de la cantine, à l'éclairage public, risquent de tourner en "mode dégradé".

La fermeture sans préavis d’une trentaine de piscines par le délégataire de service public Vert Marine le week-end dernier a fait couler beaucoup d’encre. Pris à la gorge par la multiplication par six de ses coûts énergétiques – passés de 15 à 100 millions d’euros d’après l’entreprise – Vert Marine n’avait, dit-elle, pas d’autre choix. . Pour la sénatrice centriste de l’explosion des coûts de l’énergie pour les collectivités locales, cet épisode est le premier d’une probable longue série. "Quand on parle des collectivités locales, les gens ne savent pas que ce qui est en jeu c’est la piscine, la cantine, la crèche, l’eau potable… tous les services publics de proximité!"

11 milliards de surcoûts pour les collectivités

Or, selon les prévisions de la Fédération Nationale des Collectivités Concédantes et Régies (FNCCR), le surcoût de l’énergie supporté par les territoires pèsera 11 milliards d’euros de plus en 2023. Soit un doublement des charges énergétiques. Jean-Luc Dupont, son président, maire de Chinon, lance l’alerte: "A ce compte-là, c’est plus d’un tiers des collectivités locales qui seront en déficit l’an prochain." Une mauvaise nouvelle pour l’investissement public, dont les collectivités représentent 75%. Voyant arriver la falaise, . Ils réclament des mesures exceptionnelles de soutien, comme un retour aux tarifs réglementés de vente de l’électricité, la mise en place d’un bouclier tarifaire ou la capacité à contractualiser sur des périodes plus longues, de 10-15 ans, ce qui est aujourd’hui interdit par le code des marchés publics. L’appel est, pour l'heure, resté lettre morte.

Trucs et astuces des élus pour limiter la facture

En attendant, les collectivités tentent de trouver des astuces. Jean-Luc Dupont l’annonce: "On va mettre nos services publics en mode dégradé." Baisser de deux degrés la température des piscines peut limiter la hausse de 76% que leurs charges de gaz subissent. Automatiser les départs d’éclairage public, en réduire l’amplitude à 22 heur[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi