La bourse est fermée

Le pire n'est pas encore certain pour demain, estime Fabrice de Cholet, président de Cholet Dupont


(AOF) - 2019 ne s'annonce pas comme un long fleuve tranquille, le régime de volatilité des marchés devrait être plus élevé que la moyenne des cinq dernières années, estime Fabrice de Cholet, président de Cholet Dupont dans la newsletter de février de la société de gestion.

Ce constat a amené cette dernière à intégrer un nouveau thème à son allocation : la génération de free cash?flow. Cholet Dupont sélectionne au sein de ce thème les sociétés affichant un free cash?flow yield anticipé 2019 supérieur à 7% leur permettant d'assurer leur versement de dividende tout conservant une marge de manœuvre pour investir.

Après une année 2018 très hésitante s'achevant sur une chute brutale en décembre, les bourses européennes ont rebondi tout aussi brutalement en janvier. Le mois se termine ainsi sur une hausse de +6,3%, rappelle le président de Cholet Dupont.

Comme la chute qui l'avait précédé, ce rebond s'inscrit dans le sillage de la bourse américaine. Sur les plans macroéconomiques et géopolitiques, il est difficile d'identifier une amélioration qui justifierait un tel rebond. La croissance mondiale continue de ralentir. L'inflation déjà faible se tasse encore et les taux d'intérêt fléchissent.
Le Brexit approche sans qu'une issue claire se précise. La politique intérieure américaine est bloquée et la guerre commerciale est lancée. Pour beaucoup, ce contexte paraît inquiétant et ne justifie plus une poursuite du resserrement de la politique monétaire en cours aux Etats?Unis (Shenzhen: 000938.SZ - actualité) … La Réserve Fédérale a confirmé cette lecture en adoptant un discours nettement plus accommodant, souligne Fabrice de Cholet.

Parallèlement, confirmant cette prudence, les publications des entreprises font, dans l'ensemble, part de perspectives modestes. Mais, simultanément, les résultats annoncés sont souvent meilleurs qu'anticipés (les anticipations ayant généralement été dégonflées au cours des mois précédents). Le pire n'était donc pas pour hier et il n'est pas encore certain pour demain, assure le président de Cholet Dupont. La foule boursière qui courait dans un sens en décembre et repartie dans l'autre en janvier. Elle n'a probablement pas plus d'idées claires sur sa direction réelle, conclut Fabrice de Cholet.