Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 503,27
    -204,75 (-2,66 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 839,14
    -96,36 (-1,95 %)
     
  • Dow Jones

    38 589,16
    -57,94 (-0,15 %)
     
  • EUR/USD

    1,0709
    -0,0033 (-0,31 %)
     
  • Gold future

    2 348,40
    +30,40 (+1,31 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 473,42
    -934,95 (-1,50 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 423,22
    +5,34 (+0,38 %)
     
  • Pétrole WTI

    78,49
    -0,13 (-0,17 %)
     
  • DAX

    18 002,02
    -263,66 (-1,44 %)
     
  • FTSE 100

    8 146,86
    -16,81 (-0,21 %)
     
  • Nasdaq

    17 688,88
    +21,32 (+0,12 %)
     
  • S&P 500

    5 431,60
    -2,14 (-0,04 %)
     
  • Nikkei 225

    38 814,56
    +94,09 (+0,24 %)
     
  • HANG SENG

    17 941,78
    -170,85 (-0,94 %)
     
  • GBP/USD

    1,2686
    -0,0075 (-0,59 %)
     

Des pirates informatiques visent des hôteliers et des clients de Booking.com

Pixabay

L'alerte est lancée ce vendredi 13 janvier par le syndicat patronal français de l'hôtellerie-restauration (GNI). Depuis fin décembre, des cybercriminels prennent le contrôle de l'interface de certains professionnels avec Booking.com, grâce à des techniques de hameçonnage ciblé et cherchent à extorquer des données de paiement aux internautes ayant utilisé la plateforme, alerte le GNI dans un mail à ses adhérents.

Ces messages invitent les hôteliers à cliquer sur un lien qui contient un fichier infectant leur PC de virus qui s'emparent de mots de passe permettant aux pirates de modifier le "nom d'enseigne, (les) coordonnées, chambres et tarifs" des établissements. Les pirates se font aussi passer pour l'hôtel auprès des clients de celui-ci, prenant contact soit via la messagerie de Booking.com soit via WhatsApp, pour les inviter à cliquer sur un lien et à fournir leurs coordonnées bancaires.

"Le cybercriminel arrive à rentrer dans la messagerie de l'hôtelier et à récupérer les informations", a expliqué à l'AFP Véronique Martin, directrice du département Europe et numérique au GNI. "Il faut que les hôteliers déposent plainte et les clients aussi, ce qui permettra d'évaluer l'étendue de ces attaques", dit-elle. Sollicitée par l'AFP, la plateforme affirme que "la faille de sécurité ne provient pas de Booking.com" et assure que "les comptes concernés ont rapidement été verrouillés", et que "les voyageurs potentiellement concernés ont été informés".

Pour Gérôme Billois, expert en cybersécurité (...)

PUBLICITÉ

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Comment un site de box de stockage est devenu le lieu d'une escroquerie à grande échelle ?
Pénurie de verre : les viticulteurs bientôt sans bouteilles ?
Les Européens reprendront leurs importations de gaz russe selon le Qatar
Des caddies remplis facturés quelques euros... des caissières allégeaient la note de leurs proches
Covid-19 : au moins 60.000 morts en Chine depuis un mois et la levée des restrictions sanitaires