La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 568,82
    +87,23 (+1,35 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 109,10
    +50,05 (+1,23 %)
     
  • Dow Jones

    35 061,55
    +238,20 (+0,68 %)
     
  • EUR/USD

    1,1770
    -0,0003 (-0,02 %)
     
  • Gold future

    1 802,10
    -3,30 (-0,18 %)
     
  • BTC-EUR

    29 207,98
    +363,06 (+1,26 %)
     
  • CMC Crypto 200

    786,33
    -7,40 (-0,93 %)
     
  • Pétrole WTI

    72,17
    +0,26 (+0,36 %)
     
  • DAX

    15 669,29
    +154,75 (+1,00 %)
     
  • FTSE 100

    7 027,58
    +59,28 (+0,85 %)
     
  • Nasdaq

    14 836,99
    +152,39 (+1,04 %)
     
  • S&P 500

    4 411,79
    +44,31 (+1,01 %)
     
  • Nikkei 225

    27 548,00
    +159,80 (+0,58 %)
     
  • HANG SENG

    27 321,98
    -401,86 (-1,45 %)
     
  • GBP/USD

    1,3754
    -0,0013 (-0,10 %)
     

Piratage de Pôle emploi : le nombre de chômeurs concernés revu à la baisse

·1 min de lecture

Plus de peur que de mal. Pôle emploi était en état d’alerte, depuis le 10 juin, après la mise en vente sur un forum de données de demandeurs d’emploi piratées. Selon les premiers éléments de l’enquête, ouverte vendredi 11 juin, les dégâts seraient bien moins importants que prévu. Si le nombre de 1,2 million chômeurs concernés par ce piratage massif, il semblerait finalement que ce nombre soit dix fois moins important, révèle Le Parisien, soit 120.000 personnes concernées. À noter également que la thèse de la cyberattaque est, pour le moment, écartée.

"Cette fuite serait due à des agissements humains, mais à ce stade, il n’est pas encore possible d’en déterminer l’origine", explique au quotidien Jean Bassères, le patron de Pôle emploi. La semaine dernière, la base de données a été mise en ligne pour 1.000 dollars, soit environ 840 euros avant d’être retirée dans le week-end. Si des informations importantes ont été mises en ligne, comme les numéros de téléphone ou les adresses des demandeurs d’emploi, d’autres, comme les identifiants, les mots de passe, les numéros de sécurité sociale ou les informations de paiement ont été épargnées.

Pôle emploi demande toutefois à ses adhérents de faire preuve de vigilance et alerte sur de possibles hameçonnages. "Bien qu’il n’existe aucun risque sur l’indemnisation, ni sur l’accès à l’espace personnel des personnes sur Pole-emploi.fr, il est conseillé aux personnes concernées de rester vigilantes face aux offres d’emploi frauduleuses et aux propositions (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Télétravail : les plages de rêve des Philippines prises d’assaut
Peut-on avouer que sa motivation est en baisse ?
Espace numérique de travail (ENT) : définition, utilisation et avantages
Comment fixer son tarif de freelance ?
Chômage : la Cour des comptes tacle la “profusion” de mesures prises pendant la crise

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles