La bourse ferme dans 8 h 5 min
  • CAC 40

    5 561,95
    +2,38 (+0,04 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 613,57
    +11,16 (+0,31 %)
     
  • Dow Jones

    30 996,98
    -179,02 (-0,57 %)
     
  • EUR/USD

    1,2180
    +0,0006 (+0,05 %)
     
  • Gold future

    1 851,90
    -4,30 (-0,23 %)
     
  • BTC-EUR

    27 387,94
    -101,79 (-0,37 %)
     
  • CMC Crypto 200

    675,99
    -0,91 (-0,13 %)
     
  • Pétrole WTI

    52,61
    +0,34 (+0,65 %)
     
  • DAX

    13 919,80
    +45,83 (+0,33 %)
     
  • FTSE 100

    6 699,81
    +4,74 (+0,07 %)
     
  • Nasdaq

    13 543,06
    0,00 (0,00 %)
     
  • S&P 500

    3 841,47
    -11,60 (-0,30 %)
     
  • Nikkei 225

    28 822,29
    +190,84 (+0,67 %)
     
  • HANG SENG

    30 159,01
    +711,16 (+2,41 %)
     
  • GBP/USD

    1,3707
    +0,0023 (+0,17 %)
     

La pilule philosophique. Que retiendront nos enfants des confinements de 2020 ?

The Sunday Times (Londres)
·2 min de lecture

Chaque semaine, Courrier international vous propose un billet écrit à la première personne, qui s’interroge sur notre condition moderne avec l’appui d’œuvres littéraires, scientifiques et, bien sûr, philosophiques. Ce samedi, Stig Abell, du Sunday Times, s’interroge sur l’évolution du concept d’enfance et sa centralité contemporaine.

Je me demande quel souvenir mes enfants garderont des confinements. À certains égards, le premier s’est révélé une sorte d’utopie arcadienne : de longues journées ensoleillées, presque pas de devoirs à faire pour l’école, des parents jamais bien loin. Le printemps n’a pourtant pas été facile : présence constante et étouffante des autres membres de la famille, absence de contacts en dehors du foyer, routine suspendue et menaçant de ne jamais reprendre son cours.

Je n’ai pas attendu le télétravail pour comprendre à quel point le foyer s’organise autour des enfants, mais je l’ai ressenti d’autant plus vivement ces derniers mois. Et cette vie plaçant l’enfant au centre semble un phénomène assez récent. Mes parents étaient – et sont toujours – attentionnés et très présents, mais de mon temps, les enfants se développaient en fonction des contraintes liées au reste de la famille.

À lire aussi: La pilule philosophique. Où s’arrête Mamie, où commence Papi ?

Le concept d’enfance n’a pas toujours existé. Certains font valoir qu’il est apparu en Occident après la Renaissance. Regardez comment étaient représentés les bébés dans les peintures du Moyen Âge : des créatures étranges et laides prenant la forme d’homoncules, l’idée étant qu’ils n’existaient que comme adultes en devenir. “L’enfant est le père de l’homme”, a ensuite écrit William Wordsworth au XIXe siècle.

“Le sommeil de la raison”

La philosophie de l’enfance contient une tension fondamentale : cette période est-elle importante en tant que telle ou est-ce seulement un passage hurlant et capricieux qui précède les choses sérieuses de la vie ? John Locke a été l’un des premiers à dire qu’il fallait respecter la faculté des enfants à être des “créatures rationnelles” – je note toutefois qu’il n’a jamais essayé

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :