Publicité
La bourse ferme dans 5 h 39 min
  • CAC 40

    8 111,25
    +16,28 (+0,20 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    5 041,17
    +5,76 (+0,11 %)
     
  • Dow Jones

    39 069,59
    +4,29 (+0,01 %)
     
  • EUR/USD

    1,0861
    +0,0012 (+0,11 %)
     
  • Gold future

    2 345,70
    +11,20 (+0,48 %)
     
  • Bitcoin EUR

    63 162,50
    -385,95 (-0,61 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 491,53
    +7,33 (+0,49 %)
     
  • Pétrole WTI

    78,05
    +0,33 (+0,42 %)
     
  • DAX

    18 718,03
    +24,66 (+0,13 %)
     
  • FTSE 100

    8 317,59
    -21,64 (-0,26 %)
     
  • Nasdaq

    16 920,79
    +184,79 (+1,10 %)
     
  • S&P 500

    5 304,72
    +36,88 (+0,70 %)
     
  • Nikkei 225

    38 900,02
    +253,91 (+0,66 %)
     
  • HANG SENG

    18 827,35
    +218,41 (+1,17 %)
     
  • GBP/USD

    1,2748
    +0,0009 (+0,07 %)
     

Le pilote qui a essayé de crasher un avion avait consommé des champignons hallucinogènes

Shutterstock/SIPA

L’enquête autour du crash évité aux États-Unis dimanche progresse. L’Américain qui avait essayé de couper les moteurs d’un avion d’Alaska Airlines en plein vol était sous l’emprise de champignons hallucinogènes, selon des documents judiciaires rendus publics ce mardi 24 octobre.

Les pilotes de l’avion ont dû lutter avec le pilote Joseph Emerson, qui n’était pas en service mais était assis sur un strapontin dans le cockpit, pour l’empêcher de se jeter sur les poignées qui auraient privé les moteurs de carburant. « J’ai tiré sur les deux poignées d’arrêt d’urgence parce que je pensais que je rêvais et que je voulais me réveiller », a assuré l’homme de 44 ans aux forces de l’ordre, selon la plainte pénale.

40 heures sans sommeil

Joseph Emerson, qui a déclaré à la police n’avoir pas dormi depuis 40 heures, a aussi essayé d’ouvrir une issue de secours à l’arrière de l’appareil et a dû être maîtrisé par l’équipage du vol lors d’un atterrissage d’urgence. Ce dernier a aussi indiqué à la police qu’il avait pris des champignons hallucinogènes pour la première fois avant les faits.

PUBLICITÉ

À lire aussi Crash d’avion au Mexique : comment la fête de « gender reveal » a tourné au drame

L’Embraer E-175 d’Horizon Air était en route depuis Everett, dans l’État de Washington, vers San Francisco quand l’incident s’est produit, a indiqué lundi la maison mère, Alaska Airlines, dans un communiqué. L’appareil, qui transportait 80 passagers, a été dérouté vers Portland dans l’Oregon, où il a...


Lire la suite sur ParisMatch