Marchés français ouverture 1 h 23 min
  • Dow Jones

    31 928,62
    +48,38 (+0,15 %)
     
  • Nasdaq

    11 264,45
    -270,83 (-2,35 %)
     
  • Nikkei 225

    26 745,29
    -2,85 (-0,01 %)
     
  • EUR/USD

    1,0709
    -0,0029 (-0,27 %)
     
  • HANG SENG

    20 188,57
    +76,47 (+0,38 %)
     
  • BTC-EUR

    28 007,07
    +356,41 (+1,29 %)
     
  • CMC Crypto 200

    668,46
    +12,63 (+1,93 %)
     
  • S&P 500

    3 941,48
    -32,27 (-0,81 %)
     

Pigasse se pose en défenseur de l'indépendance de la presse

·2 min de lecture

Après les auditions de Vincent Bolloré et Bernard Arnault, le propriétaire des Inrocks et de Radio Nova a appelé, pour sa part, à revoir les aides à la presse pour mieux garantir l'indépendance des médias.

Toujours habile pour se distinguer et séduire, le banquier d'affaires et homme de presse Matthieu Pigasse! A contre-courant des discours vantant la concentration des médias pour résister aux géants du numérique, le président du groupe Combat s'est posé en défenseur des petits groupes de presse, lors d'une audition au Sénat, ce 28 janvier.

L'ancien de la banque Lazard et propriétaire du magazine Les Inrocks et de Radio Nova, a déroulé ses propositions pour garantir le pluralisme, passant selon lui par une réforme de la loi sur les communications de 1986, "pré-numérique et donc préhistorique", et par le financement de médias de taille plus réduite.

Sans s'opposer à l'émergence de champions français, comme ambitionnent de le devenir TF1 et M6 avec leur projet de fusion, Matthieu Pigasse a martelé la nécessité de préserver la "voix particulière" des acteurs indépendants. Rappelant l'effondrement des recettes et la hausse des coûts dans la presse, liés notamment à la distribution, celui qui est aujourd'hui à la tête de la banque d'affaires américaine à Paris a insisté sur les difficultés des petits groupes à trouver du capital, "quasiment aucune banque" ne voulant parier sur eux.

Délit d'intervention abusive

"Il faut que l'on réfléchisse collectivement à la manière de leur assurer le meilleur financement possible", a défendu le président de Combat, devant un auditoire visiblement séduit par ses propos. Face à la "position dominante" occupée par Radio France, Matthieu Pigasse a ensuite durci le ton: "Je suis propriétaire d'une petite radio, Nova, face à un groupe qui représente 54% du marché global, avec un tiers des fréquences, et qui ne subit aucune des contraintes que nous subissons".

"Je pense qu'il faut repenser les aides à la presse, et les moduler en fonction de certains critères", a proposé celui qui a de nombreuses fois été tenté par un basculement vers la vie politique. "Le seul critère qui est vraiment objectif, c'est l'indépendance, et plus de 50% des aides vo[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles