Marchés français ouverture 1 h 7 min
  • Dow Jones

    30 932,37
    -469,63 (-1,50 %)
     
  • Nasdaq

    13 192,35
    +72,95 (+0,56 %)
     
  • Nikkei 225

    29 663,50
    +697,49 (+2,41 %)
     
  • EUR/USD

    1,2096
    +0,0009 (+0,07 %)
     
  • HANG SENG

    29 378,03
    +397,82 (+1,37 %)
     
  • BTC-EUR

    37 930,65
    +561,81 (+1,50 %)
     
  • CMC Crypto 200

    916,00
    -17,14 (-1,84 %)
     
  • S&P 500

    3 811,15
    -18,19 (-0,48 %)
     

Pierre et Vacances contraint de négocier avec ses créanciers

·2 min de lecture

Les professionnels de la montagne sont à la peine, sans remontées mécaniques. Pierre et Vacances a demandé "l'ouverture d'une procédure amiable de conciliation".

Décider de maintenir fermées les remontées mécaniques des stations de ski françaises au moment des vacances de février a définitivement compromis les chances des professionnels de rattraper une saison qui était déjà très mal partie. Pire, plusieurs grandes entreprises traversent une tempête sévère.

La situation se tend pour l'un des plus beaux fleurons de l'industrie française du tourisme. Pierre & Vacances, qui dépend à 60% de la montagne (40% pour le groupe, avec les Center Parcs), vient d'annoncer qu'il allait ouvrir des discussions avec ses créanciers. Un conseil d'administration qui s'est tenu le 28 janvier "a décidé de solliciter l'ouverture d'une procédure amiable de conciliation", . "Cette procédure a pour objectif de mener des discussions amiables avec les principaux partenaires du groupe sous l'égide du conciliateur".

Le Tribunal va nommer un conciliateur

L'administrateur judiciaire-conciliateur doit être nommé par le tribunal. Il devra apaiser les créanciers, qualifiés de "principaux partenaires" dans le communiqué, mais il ne pourra pas ignorer non plus les milliers de propriétaires d'appartements gérés par Pierre et Vacances et ses enseignes et qui ne perçoivent plus de loyers. Faute de revenus, le groupe créé par Gérard Brémond il y a cinquante ans est exsangue. Il affichait déjà, pour l'exercice clos fin septembre 2020, un déficit de 336 millions pour un chiffre d'affaires d'1,3 milliard. Une recapitalisation est à l'ordre du jour qui risque d'aboutir à une dilution de cet actionnaire. Selon un expert du tourisme, la possibilité de s'inviter au capital de Pierre et Vacances intéresse de nombreux investisseurs potentiels.

Lire aussi

Mais d'autres fleurons français du tourisme qui dépendent largement de l'or blanc, vont aussi chèrement payer cette saison sacrifiée. Très discret sur ses chiffres, ces dernières semaines pour que le gouvernement ne ferme pas les stations. Dans une lettre adressée à Matignon, il plaide pour que des aides plus généreuses so[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi