La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 258,32
    +338,48 (+1,00 %)
     
  • Nasdaq

    14 896,85
    +150,45 (+1,02 %)
     
  • Nikkei 225

    29 639,40
    -200,31 (-0,67 %)
     
  • EUR/USD

    1,1699
    -0,0032 (-0,27 %)
     
  • HANG SENG

    24 221,54
    +122,40 (+0,51 %)
     
  • BTC-EUR

    37 173,92
    +1 857,48 (+5,26 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 089,82
    +49,34 (+4,74 %)
     
  • S&P 500

    4 395,64
    +41,45 (+0,95 %)
     

Pierre Rosanvallon: "pour les citoyens, l'Etat reste une boîte noire"

·2 min de lecture

L'historien souligne l'ancienneté des fractures révélées par le sondage Challenges et Harris Interactive, en particulier le rapport aux institutions. Mais il note que les Français, loin du repli sur soi, tentent de nouvelles mobilisations.

Challenges. , une moitié de Français estiment avoir changé après dix-huit mois de pandémie et une moitié estiment ne pas avoir changé, qu'en pensez-vous ?

Pierre Rosanvallon. Une pandémie mondiale qui dure depuis près de deux ans aura forcément un impact sur la société française. Chacun a été personnellement touché, soit par la maladie, soit par les mesures de restrictions. Ce ne peut être une simple parenthèse. Il est évident que le rapport au travail a été durablement transformé avec l'explosion du télétravail et que l'organisation des entreprises va en être bouleversée à l'avenir. Mais, à mon sens, l'épidémie de Covid a surtout amplifié et révélé des mutations déjà à l'œuvre.

Lire aussi

Lesquelles ?

Le rapport de nos concitoyens au personnel politique et aux institutions publiques s'est encore dégradé. Selon votre sondage, les Français placent les responsables politiques en dernière position dans la liste des acteurs qui peuvent contribuer au progrès de notre pays et l'administration arrive en avant-dernière position ! La part des Français qui se défie du pouvoir semble de plus en plus importante et de plus en plus radicale.

Comment l'expliquez-vous ?

Il y a une cinquantaine d'années, le débat politique pouvait être plus violent qu'aujourd'hui, mais il se déroulait entre des camps bien définis - les communistes et les gaullistes, les syndicats et le patronat, etc. - et chacun percevait les arbitrages possibles. Aujourd'hui, l'affrontement a lieu entre le pouvoir en place et des colères qui s'expriment dans la rue ou les médias sans que se dessine un compromis. C'était particulièrement frappant lors du mouvement des « gilets jaunes », et on retrouve le même phénomène dans les manifestations anti-pass sanitaire.

Dans votre livre "Les Epreuves de la vie" (Seuil), vous développez l'idée que ce sont les épreuves que les Français subissent personnellement dans leur vie - discrimination, violences faites aux femmes… - qui sont devenues fondamentales pour comprendre not[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles