La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 068,59
    -125,57 (-1,75 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 229,56
    -70,05 (-1,63 %)
     
  • Dow Jones

    34 265,37
    -450,02 (-1,30 %)
     
  • EUR/USD

    1,1348
    +0,0031 (+0,27 %)
     
  • Gold future

    1 836,10
    -6,50 (-0,35 %)
     
  • BTC-EUR

    31 511,37
    -148,79 (-0,47 %)
     
  • CMC Crypto 200

    870,86
    +628,18 (+258,85 %)
     
  • Pétrole WTI

    84,83
    -0,72 (-0,84 %)
     
  • DAX

    15 603,88
    -308,45 (-1,94 %)
     
  • FTSE 100

    7 494,13
    -90,88 (-1,20 %)
     
  • Nasdaq

    13 768,92
    -385,10 (-2,72 %)
     
  • S&P 500

    4 397,94
    -84,79 (-1,89 %)
     
  • Nikkei 225

    27 522,26
    -250,67 (-0,90 %)
     
  • HANG SENG

    24 965,55
    +13,20 (+0,05 %)
     
  • GBP/USD

    1,3555
    -0,0045 (-0,33 %)
     

Pierre Larrouturou et onze militants entament une grève de la faim pour l'"union de la gauche"

·2 min de lecture

L'eurodéputé a entamé, ce vendredi 7 janvier, une grève de la faim pour défendre l'idée d'une "Primaire populaire". Ce mouvement, qui compte 300.000 signataires, défend la désignation d'un candidat unique de la gauche du 27 au 30 janvier 2022.

Douze militants, dont l'eurodéputé et la fille de , ont annoncé entamer ce vendredi 7 janvier une grève de la faim pour exhorter les candidats de gauche à l'union à travers la "Primaire populaire". Cette structure, qui souhaitait un temps organiser une primaire, pilote désormais une "investiture populaire", à savoir un vote de ses plus de 300.000 signataires du 27 au 30 janvier pour désigner leur candidat d'élection.

Christiane Taubira, qui "envisage" une candidature, et la candidate socialiste l'ont évoquée comme pour trancher entre les cinq principales candidatures à gauche. Mais l'écologiste , l'Insoumis , le communiste et le chantre de la "Remontada de la France" Arnaud Montebourg .

Lire aussi

"Les divisions actuelles sont en train de décourager un grand nombre d'électeurs"

"Seuls les candidats de gauche et de l'écologie ont conscience de l'urgence climatique et portent des solutions à la hauteur des enjeux. Mais leurs divisions rendent toute victoire impossible", affirment les 12 militants dans un communiqué. "La gauche a déjà perdu des élections mais en 2022 la situation est radicalement différente: il n'en va pas juste d'une élection ratée mais du destin de notre humanité", écrivent-ils.

"Les divisions actuelles sont en train de décourager un grand nombre d'électeurs mais si le rassemblement se fait avant la mi-février, il est encore possible de faire gagner le climat et la justice sociale", estiment-ils. En plus de Pierre Larrouturou et Anne Hessel, figurent notamment l'écologiste Pierre Monnier - un des responsables du collectif "Gagner 2022" qui a récemment fait pression sur Yannick Jadot -, et sept militants qui se présentent comme "jeunes de la génération climat". L'eurodéputé Pierre Larrouturou avait déjà procédé à en 2013 et en 2019 pour alerter sur les crises sociales et la nécessité de taxation sur les transactions financières.

Retrouvez cet article sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles