La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 233,94
    +67,67 (+0,94 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 257,98
    +16,86 (+0,40 %)
     
  • Dow Jones

    33 926,01
    -127,93 (-0,38 %)
     
  • EUR/USD

    1,0798
    -0,0113 (-1,04 %)
     
  • Gold future

    1 877,70
    -53,10 (-2,75 %)
     
  • BTC-EUR

    21 632,33
    -67,50 (-0,31 %)
     
  • CMC Crypto 200

    535,42
    -1,43 (-0,27 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,23
    -2,65 (-3,49 %)
     
  • DAX

    15 476,43
    -32,76 (-0,21 %)
     
  • FTSE 100

    7 901,80
    +81,64 (+1,04 %)
     
  • Nasdaq

    12 006,96
    -193,86 (-1,59 %)
     
  • S&P 500

    4 136,48
    -43,28 (-1,04 %)
     
  • Nikkei 225

    27 509,46
    +107,41 (+0,39 %)
     
  • HANG SENG

    21 660,47
    -297,89 (-1,36 %)
     
  • GBP/USD

    1,2056
    -0,0173 (-1,41 %)
     

Le pic de l'inflation pourrait intervenir au printemps selon Michel Edouard Leclerc

ActuaLitté

Il l'a répété à plusieurs reprises en 2022 : les Français seront confrontés à un "tsunami d'inflation". Ce dimanche, dans le Journal du dimanche, Michel-Édouard Leclerc alerte encore. Car si l'inflation a baissé à 5,9 % au mois de décembre, en un an, les prix de l'alimentation ont bondi de 12,2 %. Évoquant des hausses qui ne seront pas en dessous des 10 %, le patron du groupe de grande distribution se montre toujours aussi alarmiste et évoque une inflation qui "devrait atteindre un sommet entre avril et juin". Pas avant. Surtout, pour Michel-Édouard Leclerc, il n'y a "pas de baisses à l'horizon", dénonçant l'attitude des industriels qui sont "tout sauf transparents contrairement aux producteurs agricoles". Il ajoute : "En ce moment, ils nous réclament des hausses entre 12 et 30 %".

Le patron du groupe Leclerc en vient même à citer certains groupes comme Nestlé et Mars qui demandent des hausses de l'ordre de "17 à 39 %" pour la nourriture pour chiens et chats, ou encore Unilever qui "réclame 25 %" pour la moutarde. "Nos acheteurs sont effarés et franchement inquiets", lance-t-il. Michel-Édouard Leclerc ne croit d'ailleurs pas à un retour de l'inflation à 2,5 % en fin d'année, déplorant les raisonnements sur des indices macroéconomiques des pouvoirs publics "trop généraux" et qui "ne reflètent pas le prix du quotidien". Pour autant, Leclerc veut conserver les prix les plus bas possibles même s'il devra répercuter certaines hausses.

Michel-Édouard Leclerc veut conserver une "offre (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Leroy Merlin : 6 choses à ne pas faire en magasin, selon les vendeurs
Samsung Galaxy S22 : saisissez le smartphone avec plus de 200 euros de remise
Free Mobile surprend avec cette offre sur le forfait mobile 110Go à prix fou
Google Pixel 7 : Amazon sort le grand jeu avec cette offre qui surprend tout le monde
iPhone 13 : Amazon n'en finit plus de baisser le prix du smartphone Apple (vente flash)