La bourse ferme dans 6 min
  • CAC 40

    6 374,50
    -55,69 (-0,87 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 702,66
    -38,85 (-1,04 %)
     
  • Dow Jones

    31 907,89
    -746,70 (-2,29 %)
     
  • EUR/USD

    1,0499
    -0,0057 (-0,54 %)
     
  • Gold future

    1 814,20
    -4,70 (-0,26 %)
     
  • BTC-EUR

    27 640,48
    -1 205,81 (-4,18 %)
     
  • CMC Crypto 200

    648,48
    -22,20 (-3,31 %)
     
  • Pétrole WTI

    110,90
    -1,50 (-1,33 %)
     
  • DAX

    14 052,48
    -133,46 (-0,94 %)
     
  • FTSE 100

    7 465,66
    -52,69 (-0,70 %)
     
  • Nasdaq

    11 645,01
    -339,51 (-2,83 %)
     
  • S&P 500

    3 980,14
    -108,71 (-2,66 %)
     
  • Nikkei 225

    26 911,20
    +251,45 (+0,94 %)
     
  • HANG SENG

    20 644,28
    +41,76 (+0,20 %)
     
  • GBP/USD

    1,2396
    -0,0097 (-0,77 %)
     

PIB par habitant : l’Île-de-France archi-dominante, l’Outre-mer progresse

PIB par habitant : l’Île-de-France archi-dominante, l’Outre-mer progresse (Crédit : Getty Images)
PIB par habitant : l’Île-de-France archi-dominante, l’Outre-mer progresse (Crédit : Getty Images)

Avec 57 600 euros de PIB par habitant en Ile-de-France, il est près de deux fois plus élevé que la moyenne française. L’écart avec les autres régions est abyssal.

Voilà une nouvelle étude qui risque de relancer la guéguerre entre Paris et la Province. Dans une note publiée jeudi, l’Insee confirme l’écart de richesse abyssal entre les habitants de l’Île-de-France et ceux des autres régions. "En 2020, le PIB par habitant est de 34 100 euros en France. Il s’élève à 57 600 euros en Île‑de‑France", calcule l’Insee. Preuve que la région la plus riche de l’Hexagone est un poids lourd sans concurrence : l’Île-de-France est le seul territoire à avoir un PIB par habitant supérieur à la moyenne nationale.

La région dirigée par Valérie Pecresse représente 31% de la richesse produite dans le pays. De nombreux facteurs expliquent cette domination. "Le niveau élevé du PIB par emploi en Île‑de‑France, en lien avec la présence de secteurs à forte valeur ajoutée, ainsi que la contribution de travailleurs résidant dans d’autres régions", analyse l’Insee. Autre atout pour l’Île-de-France : sa faible proportion de retraités lui permettant de créer beaucoup de richesse.

L’Outre-mer à la traîne mais…

Deuxième, l’Auvergne-Rhône-Alpes et son PIB par habitant de 33 205 euros pèse seulement 12%. Avec un PIB par habitant à 31 580 euros, les habitants de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur complètent le podium. Les dix autres régions métropolitaines affichent un PIB par habitant compris entre 31 580 (Pays de la Loire) et 25 571 euros (Corse).

Si l’Île-de-France pèse à elle seule près d’un tiers des richesses produites en France, les régions d’Outre-mer représentent seulement 2% du PIB national. Sans surprise, c’est à Mayotte où la richesse moyenne par habitant est la plus faible (9 700 euros). Petite consolation pour les territoires ultra-marins, c’est aux Antilles et à la Réunion que la croissance annuelle moyenne par habitant a augmenté le plus rapidement entre 2000 et 2019. En Guadeloupe, en Martinique et à La Réunion, l’augmentation de l’emploi par habitant sur la période "contribue relativement plus qu’en France métropolitaine à la croissance du PIB par habitant".

La puissance de l’Île-de-France, une spécificité française ?

Depuis toujours, la centralisation du pouvoir autour de Paris a toujours été la pierre angulaire de l’État français. La crise du Covid-19 et les "décisions prises à Paris" sans la consultation des régions, des départements et des élus locaux avaient fait grincer quelques dents.

Pourtant, presque tous les pays européens font de la centralisation une marque de fabrique, certes à des degrés divers. "En Belgique, en France, en Pologne et en Hongrie, le PIB par habitant de la région de la capitale représente plus de 1,5 fois le PIB par habitant moyen du pays en 2020", note l’Insee. En revanche, l’Allemagne, l’Italie et l’Autriche n'ont pas leur capitale dans la région la plus riche du pays.

VIDÉO - Seuls huit pays de l'Otan consacrent au moins 2% de leur PIB à la défense

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles