La bourse est fermée

PIB : le gouvernement table sur une chute de 6% cette année

AFP
Bruno Le Maire, ici à l'Élysée le 8 avril 2020.

La France va connaître une récession inédite depuis 1945.

ECONOMIE - Le gouvernement français anticipe désormais une récession brutale cette année et double son plan d’urgence, face à un confinement appelé à durer pour endiguer l’épidémie de Covid-19 et une reprise qui promet d’être lente. 

Le gouvernement prévoit désormais que le produit intérieur brut (PIB) français chute de 6% cette année, ont annoncé ce jeudi 9 avril les ministres de l’Economie Bruno Le Maire et des Comptes publics Gérald Darmanin dans un entretien aux Échos. “Il s’agit de la plus grande récession en France depuis 1945”, a indiqué Bruno Le Maire. “Des inconnues demeurent et cette prévision peut encore évoluer, notamment s’agissant de la durée du confinement et des modalités de sortie”, a-t-il ajouté.

Cette nouvelle prévision, de loin plus pessimiste que celle (-1%) du budget rectifié adopté fin mars, sera intégrée à un nouveau projet de loi de finances rectificative présenté la semaine prochaine en conseil des ministres et examiné dans la foulée au Parlement.

Alors que le confinement, débuté le 17 mars, sera prolongé au-delà du 15 avril, chaque semaine de restriction de déplacement pour les Français entraîne des répercussions en chaîne sur l’économie. La plupart de la population ne peut se rendre sur son lieu de travail et certaines entreprises voient leur activité fortement ralentir, si ce n’est s’arrêter sur décision du gouvernement, comme dans la restauration, le spectacle ou les commerces non essentiels.

Un plan d’urgence doublé à 100 milliards d’euros

L’impact économique, il est massif, il est très négatif, il est brutal et il va susciter en France comme partout dans le monde un choc économique que chacun imagine mais dont personne ne sait encore la totalité de l’impact”, avait mis en garde mercredi le Premier ministre Édouard Philippe.

Pour affronter cette crise sanitaire et économique inédite, le président de la République a donné le mot d’ordre: le gouvernement soutiendra les entreprises et les salariés “quoi qu’il en coûte”.

Face au besoin de...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post

Ce contenu peut également vous intéresser :