La bourse ferme dans 5 h 37 min

La piètre efficacité du système éducatif français

Par Marc Vignaud

Dans une étude, l’Institut économique Molinari, un think tank libéral, montre que la France pourrait largement augmenter l’efficacité de son système éducatif au sens large. Image d'illustration.

VIDÉO. Une étude de l'Institut Molinari chiffre à 43 milliards les économies possibles si la France s'aligne sur les pays d'Europe les plus performants.


On se demande souvent où les gouvernements pourraient réaliser des économies dans les dépenses publiques. En effet, dans chaque champ d'intervention de l'État, les moyens semblent manquer. Pourtant, les résultats obtenus dépendent tout autant de l'efficacité des politiques publiques menées que des moyens mis sur la table.

Dans une étude qui vient d'être publiée*, l'Institut économique Molinari, un think tank libéral, montre que la France pourrait largement augmenter l'efficacité de son système éducatif au sens large. Si elle s'alignait sur les pays européens qui obtiennent les meilleurs résultats relativement aux dépenses engagées, elle pourrait économiser jusqu'à 43 milliards d'euros chaque année, soit 2 % du PIB ! Pour parvenir à cette conclusion, l'étude de l'Institut Molinari procède à trois comparaisons du système éducatif français par rapport à celui de ses voisins européens.

Lire aussi Laisser les universités recruter leurs professeurs, quelle bonne idée !

La France investit beaucoup, pour des résultats plus que moyens

Son auteur, l'économiste et essayiste Pierre Bentata, s'intéresse d'abord à l'efficacité du système d'éducation primaire et secondaire français en observant les résultats des élèves aux fameux tests Pisa de l'OCDE (dont la nouvelle étude sera publiée cette semaine) relativement aux dépenses engagées calculées en pourcentage du PIB par habitant et au nombre d'élèves par professeur.

Ce chercheur associé à l'Institut économique Molinari a mesuré la part des élèves français n'ayant de difficultés ni en compréhension écrite, ni en mathématiques, ni en sciences dans les tests de l'OCDE puisque l'objectif affiché du système français est de transmettre un « socle commun de connaissances » partagé par tous. (...)

Lire la suite sur LePoint.fr

L'école primaire, parent pauvre de l'enseignement français ?
Le déterminisme social, véritable plaie française
L'industrie automobile française peut-elle redevenir compétitive ?
Afrique centrale : le spectre de la dévaluation de 1994
Recevez la newsletter Le Point.fr