Marchés français ouverture 6 h 4 min
  • Dow Jones

    34 077,63
    -123,04 (-0,36 %)
     
  • Nasdaq

    13 914,77
    -137,58 (-0,98 %)
     
  • Nikkei 225

    29 209,22
    -476,15 (-1,60 %)
     
  • EUR/USD

    1,2047
    +0,0006 (+0,05 %)
     
  • HANG SENG

    29 106,15
    +136,44 (+0,47 %)
     
  • BTC-EUR

    45 431,44
    -1 493,57 (-3,18 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 219,47
    -79,48 (-6,12 %)
     
  • S&P 500

    4 163,26
    -22,21 (-0,53 %)
     

Photo-journaliste agressé à Reims : émotion toujours vive à la rédaction de L'Union

·1 min de lecture

"C'est un cauchemar pour tout le monde." Une semaine après la très violente agression de Christian Lantenois, photo-journaliste pour le quotidien régional L'Union, à Reims, la rédaction du journal est encore sous le choc. Mathieu, collègue de Christian Lantenois depuis 10 ans, doit écrire une double page sur l'attaque qu'a subie son ami. Depuis une semaine, il vit un véritable "cauchemar éveillé". "C'est donc notre vie que l'on peut risquer sur un reportage à dix minutes de voiture..." souffle-t-il au micro d'Europe 1. "Reims, ce n'est quand même pas Mexico."

 

>> Retrouvez Europe matin week-end en podcast et en replay ici 

"Je sais très bien qu'il ne reviendra plus au journal, c'est clair et net"

Et pourtant, samedi dernier, le photo-journaliste de 65 ans est sauvagement attaqué par 13 individus dans sa voiture de fonction, floquée au logo du journal, alors qu'il couvre les préparatifs d'une rixe dans le quartier populaire de Croix Rouge de Reims. Depuis, sur tous les murs de la salle de rédaction, on peut voir un dessin : une Marianne au chevet du photographe, "un nounours parfois ronchon" selon un collègue. 

Derrière l'émotion palpable de toute une rédaction, les visages se figent lorsque l'état de santé de Christian Lantenois est évoqué. Aurélien, un ami du photographe préfère s'isoler pour répondre. "Ça va être très compliqué, et je sais très bien qu'il ne reviendra plus au journal, c'est clair et net. Je ne le reverrai plus...", lâche-t-il avec un trémolo dans la v...


Lire la suite sur Europe1