La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 553,86
    +9,19 (+0,14 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 776,81
    +19,76 (+0,53 %)
     
  • Dow Jones

    33 761,05
    +424,38 (+1,27 %)
     
  • EUR/USD

    1,0257
    -0,0068 (-0,66 %)
     
  • Gold future

    1 818,90
    +11,70 (+0,65 %)
     
  • BTC-EUR

    23 989,73
    +447,26 (+1,90 %)
     
  • CMC Crypto 200

    574,64
    +3,36 (+0,59 %)
     
  • Pétrole WTI

    91,88
    -2,46 (-2,61 %)
     
  • DAX

    13 795,85
    +101,34 (+0,74 %)
     
  • FTSE 100

    7 500,89
    +34,98 (+0,47 %)
     
  • Nasdaq

    13 047,19
    +267,27 (+2,09 %)
     
  • S&P 500

    4 280,15
    +72,88 (+1,73 %)
     
  • Nikkei 225

    28 546,98
    +727,65 (+2,62 %)
     
  • HANG SENG

    20 175,62
    +93,19 (+0,46 %)
     
  • GBP/USD

    1,2139
    -0,0064 (-0,52 %)
     

Une photo de 717 gigapixels dévoile les secrets d'un Rembrandt

·2 min de lecture

Avec les métavers, l’appellation de jumeau numérique est à la mode. Voici, celui de La ronde de nuit, la majestueuse toile de Rembrandt qui est exposée au Rijksmuseum d’Amsterdam. Chaque centimètre des 15,86 m2 de l’œuvre a été photographié avec une résolution de 100 mégapixels. Il a fallu assembler 8.439 clichés pour obtenir une résolution totale de 717 milliards de pixels. De ce fait, il s’agirait de la photo d’une œuvre d’art dotée de la plus haute résolution jamais créée pour numériser cette toile. Le chef d'œuvre mesure 363 cm × 437 cm et marque la maîtrise de la lumière et de l’ombre qui faisait le talent de l’artiste.

Pour la circonstance, le musée a monté une équipe baptisée « Operation Night Watch ». Les techniciens ont utilisé un Hasselblad H6D fixé sur un bras articulé pour réaliser les prises de vues. Pour optimiser la netteté et le respect des couleurs, chacune d’entre elles avait une profondeur de champ de seulement 125 micromètres (environ 1/8e de millimètre).

La ronde de nuit du peintre Rembrandt. © Rijksmuseum d'Amsterdam, Wikimedia Commons, domaine public
La ronde de nuit du peintre Rembrandt. © Rijksmuseum d'Amsterdam, Wikimedia Commons, domaine public

717 milliards de pixels

Chaque pixel étant espacé de seulement 5 micromètres, la quantité de détails relevés est époustouflante et ce jumeau numérique va permettre aux historiens de l’art et aux chercheurs d’aller bien plus loin dans leurs travaux. Ils pourront étudier les particules de pigment et l'utilisation des savons au plomb sur la peinture. On peut d’ailleurs observer la fine restauration de la toile après qu'elle a été lacérée en 1975 avec un couteau. De même, cette numérisation va permettre de suivre l’altération de l’œuvre au fil du temps et d’établir des traitements préventifs localisés. Enfin, puisque cette toile est également visible par tout un chacun via le site du musée, vous pourrez aussi découvrir des détails que l’on n’aperçoit pas forcément sur une toile aussi grande.

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles