La bourse ferme dans 4 h 17 min
  • CAC 40

    7 025,22
    +159,44 (+2,32 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 240,35
    +103,24 (+2,50 %)
     
  • Dow Jones

    35 227,03
    +646,95 (+1,87 %)
     
  • EUR/USD

    1,1261
    -0,0025 (-0,23 %)
     
  • Gold future

    1 785,10
    +5,60 (+0,31 %)
     
  • BTC-EUR

    45 714,74
    +2 248,56 (+5,17 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 330,31
    +70,15 (+5,57 %)
     
  • Pétrole WTI

    71,80
    +2,31 (+3,32 %)
     
  • DAX

    15 706,88
    +326,09 (+2,12 %)
     
  • FTSE 100

    7 317,44
    +85,16 (+1,18 %)
     
  • Nasdaq

    15 225,15
    +139,68 (+0,93 %)
     
  • S&P 500

    4 591,67
    +53,24 (+1,17 %)
     
  • Nikkei 225

    28 455,60
    +528,23 (+1,89 %)
     
  • HANG SENG

    23 983,66
    +634,28 (+2,72 %)
     
  • GBP/USD

    1,3248
    -0,0013 (-0,10 %)
     

Philippe Heim, patron à la manœuvre pour renforcer La Banque postale

·2 min de lecture

L'ancien directeur général adjoint de la Société générale finalise la transformation de la Banque postale, fragilisée depuis la pandémie, en bancassureur.

Un an à peine après son arrivée à la tête de La Banque postale, son nouveau patron, Philippe Heim, lance les grands travaux. Ce fan de John Coltrane, réputé flegmatique, veut prendre 100% de CNP Assurances, poids lourd de l’assurance-vie en France et au Brésil, à l’issue d’une OPA auprès de BPCE et des minoritaires. "Si une banque n’évolue pas, elle est prise dans le piège des taux négatifs. Il faut impulser des mouvements forts", soutient le président du directoire, qui se définit comme un "architecte". Cette opération à plus de 5,5 milliards d’euros doit renforcer sa place de bancassureur qui, à l’image de BNP Paribas, Société générale ou Crédit agricole possédera pleinement son bras assurantiel.

Lire aussi

L’objectif de ce mouvement d’ampleur lancé depuis deux ans déjà est de créer d’un grand pôle financier public regroupant La Poste, CNP Assurances, La Banque postale et la Caisse des dépôts. L’ancien DGA de la Société générale a déjà imprimé sa marque sur l'entité bancaire et tentera de , en reversant à horizon 2025, 45% de ses résultats sous forme de dividendes à La Poste.

Auparavant pressenti comme un successeur potentiel de Frédéric Oudéa

Il a renforcé son état-major, créant de toutes pièces une banque d’investissement, et en promettant de liquider ses investissements dans le gaz, le pétrole et le charbon à horizon 2030. En attendant, Philippe Heim s’est fixé une feuille de route ambitieuse: faire croître les revenus de la banque de 3% en moyenne d’ici à 2025 ; booster la banque de détail ; doubler le nombre de clients entreprise et déployer le groupe à l’international, dont la part devra représenter 20% de ses revenus en 2026, contre 15% aujourd’hui.

Jusqu’à son départ surprise de la Société générale à l’été 2020, où il a passé une quinzaine d’années, l’énarque, ex-conseiller de Nicolas Sarkozy à Bercy, était pressenti comme l’un des successeurs potentiels de Frédéric Oudéa, son directeur général. Mais il a fait les frais des mauvais résultats de la banque [...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles