Marchés français ouverture 4 h 9 min
  • Dow Jones

    33 717,09
    -260,99 (-0,77 %)
     
  • Nasdaq

    11 393,81
    -227,90 (-1,96 %)
     
  • Nikkei 225

    27 393,65
    -39,75 (-0,14 %)
     
  • EUR/USD

    1,0852
    -0,0005 (-0,04 %)
     
  • HANG SENG

    21 864,65
    -205,08 (-0,93 %)
     
  • BTC-EUR

    21 078,01
    -909,38 (-4,14 %)
     
  • CMC Crypto 200

    518,76
    -19,11 (-3,55 %)
     
  • S&P 500

    4 017,77
    -52,79 (-1,30 %)
     

Philanthropie: comment Axa mobilise ses collaborateurs pour la bonne cause

Maud Fée

DOSSIER - Les Français ont-ils du cœur? (11/12). Dans le paysage solidaire depuis quarante ans, le leader de l'assurance concentre ses actions sur le changement climatique et la protection inclusive. Avec une force de frappe unique: l'engagement de 19.000 de ses salariés.

De nos jours, tout groupe du CAC 40 est censé afficher ses bonnes actions via une riche fondation à son nom. Pourtant, une des entreprises reconnues comme les plus généreuses de France, Axa, n'en a pas… probablement parce que le leader européen de l'assurance est installé dans le paysage solidaire depuis bien avant que cela devienne un enjeu d'image de marque. Son engagement citoyen a été affirmé dès 1980 par son fondateur, Claude Bébéar, patron catholique social et grand philanthrope à titre privé, qui a créé en 1986 l'Institut de mécénat de solidarité pour encourager les entreprises à "contribuer au progrès humain".

Lire aussiComment Axa assure sa diversification

Depuis la formalisation d'une stratégie de responsabilité sociétale (RSE), la politique de philanthropie du groupe s'est recentrée sur les deux priorités: le changement climatique et la "protection inclusive", notamment la prévention en santé. Des domaines d'intervention en lien avec son métier d'assureur, mais suffisamment vastes pour financer des initiatives variées à la fois environnementales et sociales. Axa a ainsi forgé des partenariats avec des ONG comme WWF, pour aider par exemple des communautés locales à préserver des massifs coralliens en Nouvelle-Calédonie ou les former à replanter des arbres au Mexique; et l'Unicef pour des plans de prévention de l'obésité chez les enfants aux Philippines et au Brésil. Henri de Castries, PDG de 2000 à 2016, a également lancé en 2008 un Fonds Axa pour la recherche qui finance des chaires universitaires et des bourses doctorales dans le monde entier dans des domaines aussi différents que le médical, la transition énergétique ou encore la robotique. Au total, le groupe a déboursé 31,9 millions d'euros de mécénat en 2021, à quoi s'ajoute 1,1 million d'euros de dons en nature.

Aides d'urgence débloquées

Un montant qui peut paraître modeste au regard de ses 100 milliards de chiffre d'affaires, mais qui s'inscrit dans la durée. Ainsi, le Fonds Axa pour la recherche [...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi