La bourse ferme dans 5 h 8 min
  • CAC 40

    6 261,44
    +50,89 (+0,82 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 010,53
    +34,12 (+0,86 %)
     
  • Dow Jones

    34 137,31
    +316,01 (+0,93 %)
     
  • EUR/USD

    1,2054
    +0,0015 (+0,12 %)
     
  • Gold future

    1 788,20
    -4,90 (-0,27 %)
     
  • BTC-EUR

    44 937,03
    -1 598,02 (-3,43 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 255,17
    -7,80 (-0,62 %)
     
  • Pétrole WTI

    61,05
    -0,30 (-0,49 %)
     
  • DAX

    15 285,17
    +89,20 (+0,59 %)
     
  • FTSE 100

    6 908,10
    +12,81 (+0,19 %)
     
  • Nasdaq

    13 950,22
    +163,95 (+1,19 %)
     
  • S&P 500

    4 173,42
    +38,48 (+0,93 %)
     
  • Nikkei 225

    29 188,17
    +679,62 (+2,38 %)
     
  • HANG SENG

    28 755,34
    +133,42 (+0,47 %)
     
  • GBP/USD

    1,3912
    -0,0020 (-0,14 %)
     

Le phénomène Sarah Bernhardt (partie 1)

·1 min de lecture

Destinée à être religieuse, Sarah Bernhardt épouse une toute autre vocation. Si son talent éblouit les publics des plus grands théâtres, son caractère de feu lui causera bien des torts… Dans ce nouvel épisode du podcast Europe 1 Studio "Au cœur de l'histoire", Jean des Cars retrace le parcours de la pionnière du théâtre française. 

La naissance d’une vocation

En 1856, dans le très chic couvent versaillais de Grandchamp, une petite fille de 12 ans à la chevelure indisciplinée regarde avec envie ses camarades répéter une pièce. Sœur Thérèse l’a écrite spécialement en l’honneur de la visite le lendemain de Mgr.Sibour, archevêque de Paris. Sur son uniforme, sont brodées ses deux initiales, S.B. Elle s’appelle Sarah Bernhardt mais son prénom trahit trop ses origines aux yeux des religieuses : elle l’ont rebaptisée Rosine. Peut-être parce qu’elle ressemble à une rose sauvage, ravissante mais avec des piquants… 

La première chose qu’on remarque chez elle - et ce sera le cas toute sa vie - ce sont ses magnifiques yeux vert mordoré. On a l’impression qu’ils changent de couleur et virent au bleu foncé lorsqu’elle est en colère. Pour l’instant, elle observe la répétition générale et elle trouve la jeune Marie Buget, chargée d’interpréter le rôle de l’Archange Gabriel, extrêmement mauvaise ! Sarah s’agite nerveusement sur sa chaise. Si elle n’a pas été choisie, c’est d’abord parce qu’elle n’est pas une excellente élève mais c’est surtout parce qu’elle n’a pas encore été baptisée. Mais el...


Lire la suite sur Europe1