La bourse est fermée

L'épidémie de coronavirus profite au dollar, au franc suisse et à l'or

1 / 2

L'épidémie de coronavirus profite au dollar, au franc suisse et à l'or

La prise de conscience autour de l'épidémie de coronavirus a fait plonger les marchés boursiers de la planète  ce lundi avec des pertes variant de 3 à 4%. Mais quid des devises? 

Comme l'explique sur BFM Business Pierre-Antoine Dusoulier, fondateur d'iBanFirst, une plate-forme de transactions multi-devises, "les devises sont directement impactées par n'importe quelle nouvelle (...) et en effet l'euro/dollar, c'est l'euro qui est impacté mais aussi le dollar. Et comme toujours, lorsqu'il y a des peurs sur les marchés, il y a une fuite vers les devises refuges, par exemple le franc suisse mais aussi le dollar. Le franc suisse monte, comme l'or (qui) pour certains est un devise. Ils montent face aux autres devises qui baissent. Et il y'en a qui baissent plus particulièrement que d'autres".

Monnaies brésiliennes, australiennes, thaïlandaises en danger

Et d'expliquer: "ce sont les devises émergentes, certaines devises qui sont liées aux matières premières sont très fortement impactées. Parce qu'on se dit, s'il y a un ralentissement de l'économie mondiale et s'il y a un ralentissement de la Chine qui est très demandeuse en matières premières, du coup, ces pays seront impactés et si ces pays sont impactés, leur devise est impactée dès maintenant".

Pierre-Antoine Dusoulier cite plusieurs pays dont les devises sont en danger: "il y a le Brésil (impacté par la baisse des cours du café et du cacao) mais il y a aussi l'Australie qui est très proche de...

Lire la suite sur BFM Business

A lire aussi