Peugeot : va passer plus de 4 MdsE de dépréciations d'actifs

COURS LIÉS

SymboleCoursVariation
BELI.PA30,200,22
UG.PA13,300,14

PSA Peugeot (Paris: FR0000121501 - actualité) Citroën dévoile le résultat des tests de valeur des actifs de la division Automobile pour l'exercice 2012. Le (Paris: FR0000072399 - actualité) groupe enregistrera dans ses résultats, qui seront publiés le 13 février 2013, un ajustement de valeur comptable sur les actifs de la division Automobile. Il traduira l'impact sur le groupe automobile de la dégradation du marché européen. "Cette mesure est sans impact sur la trésorerie et n'affecte ni la liquidité ni la solvabilité du Groupe" indique la direction de Peugeot.

Dans le cadre de l'arrêté de ses compte 2012, le constructeur automobile a procédé à l'analyse de l'écart de valeur entre les capitaux propres inscrits au bilan et leur valorisation économique, conformément à la recommandation de l'Autorité des Marchés Financiers sur les normes comptables. Le taux d'actualisation (Weighted Average Cost of Capital - WACC) du secteur automobile a également été révisé. Cette analyse prend en compte notamment les perspectives du Groupe dans le contexte de dégradation du marché européen, dont le niveau pourrait rester durablement proche de celui de 2012. Cet écart conduit à une dépréciation de la valeur globale des actifs de la division Automobile, constatée au 31 décembre 2012, de 3,888 Milliards d'Euros. Elle se répartit entre l'ajustement de valeur des actifs de la division Automobile (3,009 MdsE de dépréciations) et l'Ajustement de valeur nette des impôts différés (879 ME).

Cette dépréciation n'entraîne aucune sortie de trésorerie. Elle est réversible, et elle ne porte pas sur du goodwill.

De plus, les autres ajustements de valeurs constatées sur des actifs spécifiques et les provisions pour contrats onéreux de la division Automobile, enregistrés en résultat opérationnel non courant, s'élèvent à 855 ME avant impôt sur l'ensemble de l'exercice 2012, dont 612 ME déjà enregistrés au 1er semestre 2012.

Le cumul de dépréciations enregistrées s'élève ainsi à 4,131 MdsE.

L'ensemble de ces charges a un impact négatif de même montant sur le résultat net part du Groupe de PSA Peugeot Citroën en 2012, mais n'affecte ni sa solvabilité ni sa liquidité. Ces dépréciations d'actifs sont sans impact sur la trésorerie.

"Ces dépréciations ne remettent pas en cause les objectifs de free cash flow opérationnel du Groupe" assure le constructeur qui ajoute : "PSA Peugeot Citroën confirme son objectif de dette nette à fin décembre 2012, qui devrait s'élever à environ 3 MdsE".