La bourse est fermée
  • Dow Jones

    33 863,17
    +146,08 (+0,43 %)
     
  • Nasdaq

    11 517,30
    +123,48 (+1,08 %)
     
  • Nikkei 225

    27 327,11
    -106,29 (-0,39 %)
     
  • EUR/USD

    1,0866
    +0,0009 (+0,09 %)
     
  • HANG SENG

    21 842,33
    -227,40 (-1,03 %)
     
  • BTC-EUR

    21 321,97
    -147,81 (-0,69 %)
     
  • CMC Crypto 200

    525,88
    +7,09 (+1,37 %)
     
  • S&P 500

    4 048,70
    +30,93 (+0,77 %)
     

Les petits poussins sont victimes du "en même temps" macronien

EDITO. L'association animaliste L214 s'indigne que l'on puisse continuer à broyer des poussins en France alors que cette pratique est interdite. Sur les dossiers agricoles, cette apparente contradiction est une méthode éprouvée mais trop voyante : la France adopte les lois les plus vertueuses mais s'empresse de publier des textes dérogatoires pour ne pas mécontenter les producteurs.

Depuis plus de six ans, on a pris l'habitude d'évoquer cette doctrine ou plutôt cette absence de doctrine avec un petit sourire entendu. Le fameux "en même temps" macronien, qui affirme une chose et ne désapprouve pas son contraire, est une preuve de pragmatisme. Il est bien naturel à une époque où les idéologies sont mortes ou discréditées de profiter de la situation pour rallier à sa cause les deux camps, dans tous les débats de société. C'est une preuve d'intelligence, et de pragmatisme.

Les principes, les idéologies, les courants de pensée sont des carcans bien inutiles. Ceux qui appellent encore à la cohérence sont des personnes bornées. C'est la force du centrisme de prendre les meilleures idées à gauche et à droite, qu'importe si parfois elles sont contradictoires et qu'on les défend "en même temps".

L'interdiction du broyage de poussins rendue caduque

Sur les sujets agricoles cette méthode arrive-t-elle à ses limites? "En tant que député j'ai voté la loi qui interdit la destruction de poussins mâles vivants, par l'industrie qui ne veut que des poules pondeuses, c'était une grande victoire, s'indigne l'ancien député En Marche Cédric Villani, aujourd'hui membre de la Nupes. Or le gouvernement autorise toujours la pratique. A mes yeux c'est très grave, il s'agit d'un déni de démocratie!".

Le mathématicien était avec une dizaine de militants de l'association L214 ce mercredi 7 décembre pour manifester sa colère au sujet du sort réservé à 25 millions d'oisillons par an, d'après les chiffres de l'association.

L\'ancien député LREM Cédric Villani et Brigitte Gothière, la fondatrice de l\'association L214, le 7 décembre 2022, lors d\'une manifestation contre le broyage des poussins.  Crédit : @jfarnaud
L\'ancien député LREM Cédric Villani et Brigitte Gothière, la fondatrice de l\'association L214, le 7 décembre 2022, lors d\'une manifestation contre le broyage des poussins. Crédit : @jfarnaud

L'ancien député LREM Cédric Villani et Brigitte Gothière, la fondatrice de l'association L214, le 7 décembre 2022, devant le ministère de l'Agriculture.

La loi française de février 2022 interdit la pratique du broyage et du gazage des petits poussins et doit s'appliquer au premier janvier 2023. Elle oblige les industriels à déterminer le sexe de l'animal lorsqu'il est encore dans l'œuf, avec un surcoût, d'un centime d'euro par œuf. Ce qui permet d'éviter qu[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi