La bourse ferme dans 8 h 2 min
  • CAC 40

    5 823,05
    +25,07 (+0,43 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 718,45
    +12,46 (+0,34 %)
     
  • Dow Jones

    31 961,86
    +424,51 (+1,35 %)
     
  • EUR/USD

    1,2201
    +0,0033 (+0,27 %)
     
  • Gold future

    1 788,50
    -9,40 (-0,52 %)
     
  • BTC-EUR

    41 017,41
    -236,93 (-0,57 %)
     
  • CMC Crypto 200

    999,34
    +4,68 (+0,47 %)
     
  • Pétrole WTI

    63,66
    +0,44 (+0,70 %)
     
  • DAX

    14 008,61
    +32,61 (+0,23 %)
     
  • FTSE 100

    6 683,54
    +24,57 (+0,37 %)
     
  • Nasdaq

    13 597,97
    0,00 (0,00 %)
     
  • S&P 500

    3 925,43
    +44,06 (+1,14 %)
     
  • Nikkei 225

    30 168,27
    +496,57 (+1,67 %)
     
  • HANG SENG

    30 074,17
    +355,93 (+1,20 %)
     
  • GBP/USD

    1,4138
    -0,0003 (-0,02 %)
     

Les petites misères de la voiture en hiver, qu'elle soit électrique ou à essence

·2 min de lecture

L'automobile est à l’image du corps humain : elle fonctionne moins bien par grand froid. C’est vrai aussi pour la voiture électrique, choisie par de plus en plus de Français. Sachez reconnaître les signes avant-coureurs, afin de prévenir pannes et désagréments.

A l’instar des muscles du corps humain, les cellules de la batterie au lithium-ion s’engourdissent avec le froid. Voilà pourquoi une part de l’énergie qu’embarque la voiture électrique est dépensée pour maintenir à bonne température le cœur de sa batterie, en hiver comme en été, grâce à la circulation d’un liquide caloporteur. A défaut, le rendement de la pile s’effondre de 20 % à 50 %, selon les fabricants.

La voiture électrique s’efforce de maintenir sa batterie à sa température optimale de fonctionnement

Cette surveillance constante par l’électronique (les constructeurs parlent de gestion thermique de la batterie) permet de minimiser la perte d’autonomie, au point de passer inaperçue aux yeux de la plupart des utilisateurs de voitures électriques récentes. Peu importe qu'une Renault ZOE ou qu’une Volkswagen ID.3 voient leur autonomie grevée de 10 % à 15 % après une nuit de gel : sauf à dévier de leurs habitudes et à se lancer dans de longues distances sur autoroute, leurs conducteurs ne verront pas la différence.

La dégradation sera plus nette en revanche, s’ils venaient à abuser des accessoires gros consommateurs d’énergie électrique. Les ampoules de phare, le dégivrage de la lunette arrière et la radio peuvent être écartés de cette liste : une modeste Renault ZOE emporte 52 kWh d’énergie électrique, quantité suffisante pour alimenter tous ces appareils en continu des jours durant.

Lire aussi

Non, ce qui consomme beaucoup d’énergie et peut entamer visiblement l’autonomie de la voiture électrique est le chauffage de son habitacle. Pas celui qui fait appel à une pompe à chaleur, particulièrement économe en énergie, mais plutôt celui qui s’en remet à une simple résistance électrique. Toutefois même cet appareil rustique voit sa consommation nettement diminuer une fois achevée la phase de réchauffage. Voilà pourquoi il est recommandé de programmer l’horaire de départ, afin de profiter de l’énergie délivrée durant la charge et de réchauffer l’habitacle du véhicule[...]

Lire la suite sur challenges.fr

Vague de froid : comment protéger votre voiture en hiverPneus hiver ou chaînes : obligatoires au 1er novembre 2021 en zones montagneusesAprès le Covid-19, l'épidémie de panne de batterie menacePanne de batterie auto: pourquoi l’épidémie menaceNeige en plaine : pourquoi saler n’est pas la panacée