Publicité
La bourse ferme dans 3 h 2 min
  • CAC 40

    7 519,97
    -188,05 (-2,44 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 844,25
    -91,25 (-1,85 %)
     
  • Dow Jones

    38 647,10
    -65,11 (-0,17 %)
     
  • EUR/USD

    1,0687
    -0,0055 (-0,51 %)
     
  • Gold future

    2 348,30
    +30,30 (+1,31 %)
     
  • Bitcoin EUR

    62 900,31
    -568,79 (-0,90 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 425,94
    +8,06 (+0,57 %)
     
  • Pétrole WTI

    78,80
    +0,18 (+0,23 %)
     
  • DAX

    18 019,41
    -246,27 (-1,35 %)
     
  • FTSE 100

    8 148,15
    -15,52 (-0,19 %)
     
  • Nasdaq

    17 667,56
    +59,12 (+0,34 %)
     
  • S&P 500

    5 433,74
    +12,71 (+0,23 %)
     
  • Nikkei 225

    38 814,56
    +94,09 (+0,24 %)
     
  • HANG SENG

    17 941,78
    -170,85 (-0,94 %)
     
  • GBP/USD

    1,2684
    -0,0077 (-0,61 %)
     

« Des lâches » : Brigitte Macron réagit à l’agression de son petit-neveu

Le petit-neveu de la Première dame aurait été agressé par huit personnes  - Credit:KENZO TRIBOUILLARD / AFP
Le petit-neveu de la Première dame aurait été agressé par huit personnes - Credit:KENZO TRIBOUILLARD / AFP

Le petit-neveu de Brigitte Macron aurait été victime d'une agression lundi 15 mai au soir. Huit personnes ont été interpellées, accusées d'avoir pris à partie Jean-Baptiste Trogneux, lié à la première dame et patron de la chocolaterie Trogneux. L'incident aurait eu lieu en marge d'une manifestation d'opposition à la réforme des retraites, selon la police et le père de la victime. Ces huit personnes interpellées (deux femmes et six hommes, selon Jean-Alexandre Trogneux, le père de la victime) sont toujours en garde à vue ce mardi 16 mai au matin.

Âgé de 30 ans, Jean-Baptiste Trogneux a été reconnu et pris à partie par un groupe qui participait à une « casserolade » dans le centre-ville d'Amiens à l'issue de l'interview d'Emmanuel Macron au journal de 20 heures de TF1.

Les agresseurs l'ont frappé à la tête, aux bras et aux jambes en injuriant « le président, son épouse et sa famille », avant de prendre la fuite quand trois voisins sont intervenus, a-t-il décrit à l'AFP.

« On a dépassé les bornes »

Jean-Baptiste Trogneux était mardi matin « en observation dans l'attente d'un scanner », a précisé son père.

PUBLICITÉ

À LIRE AUSSIDroits des femmes : qu'attendent donc Emmanuel et Brigitte Macron ?

Avec cette agression, « on a dépassé les bornes, je suis effaré », a-t-il commenté.

Il a déploré qu'en dépit de l'absence « de tout lien financier » entre la chocolaterie Trogneux et le couple présidentiel, les établissements de cette marque dans les Hauts-de-France soient régulièrement [...] Lire la suite