Marchés français ouverture 4 h 5 min
  • Dow Jones

    34 751,32
    -63,07 (-0,18 %)
     
  • Nasdaq

    15 181,92
    +20,39 (+0,13 %)
     
  • Nikkei 225

    30 485,11
    +161,77 (+0,53 %)
     
  • EUR/USD

    1,1769
    -0,0003 (-0,02 %)
     
  • HANG SENG

    24 695,80
    +27,95 (+0,11 %)
     
  • BTC-EUR

    40 619,20
    -447,50 (-1,09 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 222,90
    -10,39 (-0,84 %)
     
  • S&P 500

    4 473,75
    -6,95 (-0,16 %)
     

Le petit caillou de Macron s’appelle Hidalgo

·2 min de lecture

Anne Hidalgo devrait être candidate. Mais il ne faut pas croire qu’elle agisse en kamikaze. Chez elle, tout est pesé, pensé longtemps à l’avance.

La maire de Paris ne fait peur à personne. Hidalgo présidente ? Personne n’y croit. D’autant qu’elle n’est créditée que de 7 % d’intentions de vote (lire notre sondage page 20). La courbe reste désespérément plate. Pas la carrure, pas l’envergure… Et pourtant, Anne Hidalgo devrait être candidate. Mais il ne faut pas croire qu’elle agisse en kamikaze. Chez elle, tout est pesé, pensé longtemps à l’avance. Et cette ambitieuse sait être tenace, patiente. Personne ne pensait que celle qui, à l’hôtel de ville de Paris, était surnommée « la cruche », prendrait la succession de Bertrand Delanoë. Or elle a coiffé au poteau tous les autres prétendants. En 2020, sa réélection était loin d’être assurée. Benjamin Griveaux se promettait de n’en faire qu’une bouchée. Le fiasco d’Autolib’, les ratées du Velib’, la piétonnisation des voies sur berges retoquées par la justice, les rats, la saleté… Impossible de se remettre d’une telle série noire.

Une image politique très lisible

Et pourtant, elle l’a largement emportée. En raison du scandale qui a touché son principal adversaire, de la médiocrité des campagnes des candidats LREM et LR. Mais pas seulement. Anne Hidalgo a su se construire une image politique très lisible et très structurée, qui couvre l’ensemble de la gauche. Avec une offre sociale très visible, grâce à la multiplication des logements sociaux dans les arrondissements favorables à la gauche. Une offre écologiste également très visible avec l’éviction des voitures et la construction de kilomètres de pistes cyclables. Et une offre en direction des Insoumis avec les camps de migrants. Qu’importe, dans ces conditions, les nids-de-poule, les bancs tagués, les fonctionnaires toujours plus nombreux…

La maire de Paris a construit sa candidature à la présidence de la République de manière tout aussi méthodique. S’imposant au sein du PS. Dialoguant avec l’aile radicale d’EELV, et notamment Eric Piolle, s’assurant le soutien des Insoumis les plus raisonnables en dénonçant les exc[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles