La bourse ferme dans 6 h 41 min
  • CAC 40

    7 044,02
    -37,99 (-0,54 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 136,85
    -21,78 (-0,52 %)
     
  • Dow Jones

    33 717,09
    -260,99 (-0,77 %)
     
  • EUR/USD

    1,0831
    -0,0026 (-0,24 %)
     
  • Gold future

    1 920,20
    -19,00 (-0,98 %)
     
  • BTC-EUR

    21 153,50
    -433,52 (-2,01 %)
     
  • CMC Crypto 200

    519,63
    -18,25 (-3,39 %)
     
  • Pétrole WTI

    76,82
    -1,08 (-1,39 %)
     
  • DAX

    15 038,54
    -87,54 (-0,58 %)
     
  • FTSE 100

    7 734,88
    -49,99 (-0,64 %)
     
  • Nasdaq

    11 393,81
    -227,90 (-1,96 %)
     
  • S&P 500

    4 017,77
    -52,79 (-1,30 %)
     
  • Nikkei 225

    27 327,11
    -106,29 (-0,39 %)
     
  • HANG SENG

    21 842,33
    -227,40 (-1,03 %)
     
  • GBP/USD

    1,2328
    -0,0025 (-0,21 %)
     

Peter Wohlleben: “La ville fait partie de la nature”

Photo : Tobias Wohlleben/SDP

[Interview] Optimiste, l'auteur du best-seller "La vie secrète des arbres" Peter Wohlleben nous rappelle que les arbres sont indispensables aux humains et qu'une part des villes doit être dédiée à la nature.

Forestier, écrivain, auteur du best-seller "La vie secrète des arbres", Peter Wohlleben est convaincu que "la forêt nous sauvera si nous la laissons faire".

Challenges. Le titre de votre dernier livre parle d'une promesse des arbres: quelle est-elle?

Peter Wohlleben. Les arbres savent, depuis 300 millions d'années, qu'ils ne peuvent pas se déplacer. Ils savent aussi que, quand le climat évolue, ils ont le pouvoir de corriger la situation, pour notre bénéfice commun. C'est leur promesse.

Les destins de la forêt et des hommes sont donc liés?

Nous dépendons des forêts et des arbres, ils sont essentiels pour atténuer les effets du changement climatique. Ils ont entre autres, le pouvoir d'abaisser la température dans les villes, d'environ 15 degrés en moyenne en été. Il y a, dans les grandes forêts d'Europe, beaucoup plus de pluie qu'ailleurs car les arbres sont capables de créer leurs propres nuages, de faire pleuvoir, en libérant des molécules spéciales et des bactéries.

Lire aussiPaul-Emmanuel Huet (PEFC) : "Perdre la forêt, c’est accélérer le réchauffement climatique"

Les villes sont amenées, partout dans le monde, à croître. Peut-on combiner vie dans la ville et nature?

Oui, mais il faut changer d'état d'esprit. Nous avons dédié une grande partie de la ville - près de 40%- à la circulation des voitures. Des métropoles, comme Paris, veulent changer la donne et je suis convaincu que, dans le futur, il y aura de plus en plus de villes sans voitures. Ceci laissera de l'espace pour construire des logements, mais aussi planter des arbres ou encore mieux des petites forêts.

Est-il réellement possible de densifier la ville sans exclure la nature?

La ville fait partie de la nature, c'est aussi la nature. Pour les animaux par exemple, les bâtiments ressemblent à d'étranges rochers. Dans les métropoles, il y a davantage d'espèces animales - des oiseaux, des petits mammifères et des milliards et des milliards d'insectes -que d'habitants. La ville est d'abord un lieu de vie pour[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi