Marchés français ouverture 49 min

Le peso argentin toujours en chute malgré les discussions avec le FMI

Le peso argentin poursuivait sa chute libre vendredi, dépassant les 24 pesos pour un dollar à la mi-journée, alors que le pays a entamé des discussions avec le FMI pour obtenir une aide financière

Buenos Aires (AFP) - Le peso argentin poursuivait sa chute libre vendredi, dépassant les 24 pesos pour un dollar à la mi-journée, alors que le pays a entamé des discussions avec le FMI pour obtenir une aide financière.

Plus de trois heures après l'ouverture des marchés, le dollar s'échangeait à 24,24 pesos, soit 4,21% de plus qu'à la clôture jeudi.

Le président de centre droit Mauricio Macri a reçu vendredi le ministre de l'Economie Nicolas Dujovne, tout juste rentré de Washington où il a démarré les conversations avec le Fonds monétaire international (FMI) pour une aide dont le montant n'est pas encore connu.

La directrice générale du FMI, Christine Lagarde, a assuré jeudi qu'elle soutenait les réformes économiques en Argentine et qu'elle espérait arriver rapidement à un accord sur un programme de soutien du FMI, après avoir rencontré M. Dujovne à Washington.

"Le ministre et moi-même nous sommes mis d'accord sur le fait que notre objectif commun était de conclure rapidement ces discussions", a-t-elle déclaré, confirmant que les autorités argentines avaient fait une requête pour "un accord de confirmation" (ou Stand-By agreement).

Le président argentin a convoqué son gouvernement à une réunion vendredi après-midi, selon des sources gouvernementales, mais aucune annonce officielle n'a été faite à ce sujet.

Mauricio Macri avait annoncé mardi qu'il sollicitait l'aide financière du FMI pour contrecarrer les turbulences sur les marchés qui ont fait chuter le peso de plus de 7% en un jour, faisant redouter une nouvelle crise.

Il y a 17 ans, en 2001, l'Argentine avait été secouée par la pire crise financière de son histoire, qui avait fait chuter successivement quatre présidents en dix jours et mené le pays au défaut de paiement, véritable traumatisme national.

En 2006, le pays avait remboursé sa dette auprès du FMI, pour 9,6 milliards de dollars. Mais il avait ensuite suspendu pendant dix ans les missions du FMI en Argentine.

Fin 2015, à l'arrivée au pouvoir du président Macri, favorable aux marchés, l'Argentine était revenue au change flottant, après des années de contrôle strict sous le gouvernement de Cristina Kirchner (centre gauche), qui surévaluait artificiellement le peso face au dollar.

Repartie en 2017 sur le chemin de la croissance, l'Argentine espérait cette année contenir son inflation à 15%, mais la dévaluation risque de doper la hausse des prix alors que le peso a fondu de 10% face au dollar sur un mois.