Marchés français ouverture 3 h 40 min
  • Dow Jones

    31 496,30
    +572,20 (+1,85 %)
     
  • Nasdaq

    12 920,15
    +196,65 (+1,55 %)
     
  • Nikkei 225

    28 783,58
    -80,74 (-0,28 %)
     
  • EUR/USD

    1,1903
    -0,0021 (-0,18 %)
     
  • HANG SENG

    28 708,93
    -389,36 (-1,34 %)
     
  • BTC-EUR

    42 313,13
    +256,64 (+0,61 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 018,39
    +75,22 (+7,98 %)
     
  • S&P 500

    3 841,94
    +73,47 (+1,95 %)
     

Perte de deux milliards d'euros pour Accor

·2 min de lecture

Le géant français de l'hôtellerie Accor a annoncé une perte nette de 1,98 milliard d'euros en 2020 et une activité en chute de 60% à 1,61 milliard d'euros.

Le géant français de l'hôtellerie a annoncé mercredi une perte nette proche de 2 milliards d'euros l"an dernier (1,98 milliard exactement) et une activité en chute de 60% à 1,61 milliard d'euros. Le sixième groupe hôtelier mondial, qui possède des enseignes comme Ibis, Sofitel, Novotel, Mercure ou Pullman, avait déjà vu son volume d'affaires plonger, de juillet à septembre, de 68,7% à 329 millions d'euros. Au premier semestre, le groupe avait enregistré une perte de 1,52 milliard d'euros.

L'an passé, le revenu par chambre disponible (RevPAR), indicateur-phare de l'industrie hôtelière, a plongé de 62% - et même de 88,2% sur le seul deuxième trimestre, en raison de la pandémie de Covid-19. Le pôle principal, HotelServices -soit son coeur de métier, les services qu'Accor délivre aux propriétaires des hôtels sous enseigne du groupe- a vu son chiffre d'affaires diminuer de 60,5% à 1,14 milliard d'euros en 2020, tandis que celui des "actifs hôteliers" chutait de 63% à 398 millions d'euros et les "nouvelles activités" de 43,2% à 91 millions d'euros.

La pandémie avait conduit le numéro un européen de l'hôtellerie à annoncer des mesures d'économies à l'été dernier, en se fixant un objectif de 200 millions d'euros par rapport à sa base de coûts de 1,2 milliard d'euros en 2019. Deux-tiers de ces économies devraient être atteintes à fin 2021 et 100% à fin 2022. Interrogé par , Sébastien Bazin, le PDG d'Accor, indiquait que le groupe cherchait à "repenser l'organisation pour être les plus efficaces et améliorer la rentabilité."

1000 postes supprimés au niveau des sièges

Pour ce faire, prévoyait "une simplification et un alignement des structures opérationnelles à travers les différentes régions" et "une automatisation des tâches basées sur des processus qui peuvent être répétés". Le groupe souhaite ainsi simplifier sa ligne hiérarchique. "Aujourd'hui entre un directeur d'hôtel et moi, il y a sept niveaux hiérarchiques. C'est trop, cela crée de la complexité inutile, de l'inef[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi