La bourse est fermée
  • Dow Jones

    30 415,07
    +98,75 (+0,33 %)
     
  • Nasdaq

    11 187,34
    +10,94 (+0,10 %)
     
  • Nikkei 225

    27 120,53
    +128,32 (+0,48 %)
     
  • EUR/USD

    0,9896
    -0,0090 (-0,90 %)
     
  • HANG SENG

    18 087,97
    +1 008,46 (+5,90 %)
     
  • BTC-EUR

    20 461,25
    +19,16 (+0,09 %)
     
  • CMC Crypto 200

    458,79
    +0,38 (+0,08 %)
     
  • S&P 500

    3 801,08
    +10,15 (+0,27 %)
     

"Plus personne ne veut de nous": quand assurer son camping vire au cauchemar

L’été 2022 a été celui de tous les records de fréquentations des campings mais aussi celui des événements climatiques extrêmes : incendies en Gironde et dans le Gard, tempête en Corse, sécheresse exceptionnelle…Ces sinistres, de plus en plus fréquents et intenses, font fuir les compagnies d’assurances du marché de l'hôtellerie en plein air. Au point que certains campings très exposés se trouvent sans couverture.

C’était il y a deux ans, en septembre 2020. Une inondation classée catastrophe naturelle submergeait le camping Bel Été (Gard), en bordure de la rivière du Gardon d’Anduze. Ce jour-là, l’entreprise sinistrée est devenue la “bête noire” des compagnies d’assurances. Sur les 950.0000 euros de pertes, , a versé 530.000 euros au Bel Été. Avant de résilier précipitamment le contrat, après 12 années de collaboration. Frédéric Amsaleg, 55 ans, patron de l’entreprise familiale, et sa femme se sont mis en quête d’une nouvelle assurance, à grands renforts de courriels et de coups de téléphone. En vain. “Plus personne ne veut de nous. , l’aventure sera terminée”*, déplore Frédéric Amsaleg.

Camping du Bel été (Gard) innondé. Crédit : DR
Camping du Bel été (Gard) innondé. Crédit : DR

Le camping du Bel Eté innondé en 2020.

20% des campings ont du mal à s’assurer

Les campings nagent en plein paradoxe : alors que l’engouement des Français pour l’hôtellerie en plein air , les compagnies et mutuelles d’assurance se montrent, elles, de plus en plus frileuses en raison du réchauffement climatique. , environ 20% rencontrent des difficultés à s’assurer et 5% risquent de ne jamais y parvenir, selon Nicolas Dayot, président de la Fédération nationale de l’hôtellerie en plein air (FNHPA).

Aujourd’hui, le marché est occupé par une poignée de compagnies d’assurances que sont Axeria (Groupe April), Allianz et Groupama Méditerranée. Les courtiers et agents généraux ne se bousculent pas non plus pour les accompagner. Verspieren Côte d’Azur, le cabinet Gan Assurances, Tolède Groupe, Camping Assur Conseil et Entoria (ex Axellia) comptent parmi les principaux intermédiaires.“ Après les tempêtes de 1999 et les autres évènements majeurs intervenus depuis, il y a eu des retraits majeurs de grandes compagnies comme Axa ou MMA. Allianz est toujours présent mais montre de plus en plus de réticences à prendre des affaires nouvelles”, constate Jean Laborde, expert d’assuré au cabinet Silène.

“Cela fait plusieurs années que les compagnies font du stop and go sur le marché. Mais là, depuis 3 ou 4 [...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi