Publicité
Marchés français ouverture 6 min
  • Dow Jones

    38 647,10
    -65,11 (-0,17 %)
     
  • Nasdaq

    17 667,56
    +59,12 (+0,34 %)
     
  • Nikkei 225

    38 814,56
    +94,09 (+0,24 %)
     
  • EUR/USD

    1,0724
    -0,0018 (-0,17 %)
     
  • HANG SENG

    18 044,70
    -67,93 (-0,38 %)
     
  • Bitcoin EUR

    62 476,71
    -491,58 (-0,78 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 424,35
    +6,47 (+0,46 %)
     
  • S&P 500

    5 433,74
    +12,71 (+0,23 %)
     

"Personne n'était devant moi seins nus" : Eric Dupond-Moretti accusé de propos sexistes par des journalistes de BFMTV et TF1

Lafargue Raphael/ABACA

Le samedi 26 août, de nombreuses femmes ont participé à une manifestation à Aurillac. L'objectif de ce rassemblement était d'afficher un soutien à Marina, qui a été poursuivie pour "exhibition sexuelle" après s'être baladée seins nus dans les rues de la ville. Alors qu'il faisait une forte chaleur, elle a justifié son geste en expliquant avoir voulu "faire comme la moitié des hommes". Lors de la manifestation, le tribunal a été ciblé par plusieurs actes de vandalisme et a été fortement dégradé. Le lundi 28 août, Eric Dupond-Moretti s'est déplacé à Aurillac afin de faire le point sur la situation.

À lire également

"C'était tellement effrayant" : Hilarie Burton balance sur le créateur des Frères Scott, accusé d'agressions sexuelles

Lors de sa présence à Aurillac, Eric Dupond-Moretti a tenu les propos suivants, face à des journalistes féminines de BFMTV. "Je constate que parmi les journalistes femmes qui m'ont interrogé, personne n'était devant moi les seins nus, hein. Il ne faisait pas assez chaud ?", a-t-il lancé, comme le rapporte le communiqué de la SDJ de la chaîne d'information. "La société des journalistes de BFMTV condamne les propos tenus hier par le ministre de la Justice à Aurillac et adressés à plusieurs journalistes dont deux consœurs de la rédaction. De telles déclarations prononcées devant caméras et micros, et en présence de nombreux témoins, sont inappropriés", peut-on lire. Dans la foulée, la SDJ de TF1 a également pointé du doigt le discours du garde des Sceaux, en évoquant "des propos sexistes".

Dans un communiqué relayé par l'AFP, Eric Dupond-Moretti s'est défendu en regrettant "une polémique qui n'a pas lieu d'être". "Le ministre regrette, qu'alors qu'un tribunal a failli brûler du sol au plafond, que des propos soient sortis de leur contexte pour lui prêter des intent...

PUBLICITÉ

Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi