La bourse est fermée
  • Dow Jones

    30 814,26
    -177,24 (-0,57 %)
     
  • Nasdaq

    12 998,50
    -114,10 (-0,87 %)
     
  • Nikkei 225

    28 242,21
    -276,97 (-0,97 %)
     
  • EUR/USD

    1,2083
    -0,0001 (-0,01 %)
     
  • HANG SENG

    28 862,77
    +288,91 (+1,01 %)
     
  • BTC-EUR

    29 726,37
    +108,15 (+0,37 %)
     
  • CMC Crypto 200

    698,84
    -36,30 (-4,94 %)
     
  • S&P 500

    3 768,25
    -27,29 (-0,72 %)
     

Le pape François évoque pour la première fois la persécution des Ouïghours en Chine

franceinfo avec AFP
·1 min de lecture

Un soutien de poids pour les Ouïghours. La persécution de cette minorité musulmane chinoise, ciblée par Pékin depuis les années 2010, a été évoquée pour la première fois par le pape François lundi 23 novembre.

Ces paroles sont extraites d'un livre intitulé Un temps pour changer (Flammarion) qui sortira en France le 2 décembre. "Je pense souvent aux peuples persécutés : les Rohingyas, les pauvres Ouïghours, les Yazidis (ce que Daech leur a fait est proprement cruel) ou les chrétiens d'Égypte et du Pakistan tués par des bombes qui ont explosé pendant qu'ils priaient à l'église", écrit le souverain pontife. C'est la première prise de parole du Vatican sur le sujet, même si deux cardinaux asiatiques avaient déjà dénoncé cette persécution l'été dernier.

Le Vatican et la Chine avaient renouvelé pour deux ans, le 22 octobre, un délicat accord portant sur la nomination des évêques. Washington avait auparavant appelé le pape à dénoncer toutes les persécutions religieuses en Chine communiste, contre les catholiques, mais aussi contre la minorité ouïghoure. Cette dernière constitue le principal groupe ethnique du Xinjiang (nord-ouest de la Chine). Selon des organisations de défense des droits humains, plus d'un million de personnes y ont été internées dans (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi