La bourse ferme dans 8 h 17 min
  • CAC 40

    7 172,98
    0,00 (0,00 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 268,28
    +10,46 (+0,25 %)
     
  • Dow Jones

    35 028,65
    -339,82 (-0,96 %)
     
  • EUR/USD

    1,1368
    +0,0021 (+0,18 %)
     
  • Gold future

    1 841,10
    -2,10 (-0,11 %)
     
  • BTC-EUR

    36 970,90
    +375,74 (+1,03 %)
     
  • CMC Crypto 200

    998,15
    +3,40 (+0,34 %)
     
  • Pétrole WTI

    86,55
    -0,41 (-0,47 %)
     
  • DAX

    15 809,72
    +37,16 (+0,24 %)
     
  • FTSE 100

    7 589,66
    0,00 (0,00 %)
     
  • Nasdaq

    14 340,25
    -166,64 (-1,15 %)
     
  • S&P 500

    4 532,76
    -44,35 (-0,97 %)
     
  • Nikkei 225

    27 772,93
    +305,70 (+1,11 %)
     
  • HANG SENG

    24 917,10
    +789,25 (+3,27 %)
     
  • GBP/USD

    1,3637
    +0,0025 (+0,18 %)
     

Perrier (Amundi): "Le capitalisme européen plus efficace que l'anglo-saxon"

·2 min de lecture

SOMMET DE L'ÉCONOMIE - En prélude au 8e Sommet de l'Economie qui se déroulera le 2 décembre, Yves Perrier, président d’Amundi, prône un capitalisme responsable, et pas seulement sur la question du climat.

Dès sa fondation, Amundi s’est déclaré un "investisseur responsable". De leur côté, les entreprises sont-elles "responsables" ?

Quand nous avons créé Amundi en 2010, nous avons fait de l’investissement responsable l’un de nos quatre piliers fondateurs : j’avais indiqué que nous devions nous comporter comme un "gestionnaire d’actifs citoyen", tant il ne s’agissait pas pour nous d’une affaire de marketing, mais de conviction. Nous avions alors anticipé une tendance qui a connu une accélération majeure en Europe depuis quatre-cinq ans. Amundi, pour ce qui la concerne est devenue le numéro un en Europe. Et puis les Anglo-Saxons se sont convertis, notamment quand la Business Roundtable a fait sa volte-face aux États-Unis, déclarant que les entreprises ne devaient pas défendre uniquement les intérêts de leurs actionnaires, mais aussi "les intérêts et les valeurs des citoyens américains".

Il y a donc un clivage de part et d’autre de l’Atlantique ?

Pas sur la question du climat, où je crois que désormais tout le monde est aligné. Mais sur la question sociale, il n’y a pas de consensus car c’est lié aux modèles sociaux différents en Europe et aux États-Unis. Prenez l’exemple de l’équité salariale : à Amundi, nous sommes attentifs au ratio d’équité entre la rémunération du dirigeant et la médiane des salaires dans une entreprise. Et nous avons voté contre des résolutions en assemblée générale dans 15 à 20 % des situations où ce ratio n’allait pas dans le bon sens. Les gestionnaires anglo-saxons n’y accordent peu d’importance.

Y-a-t-il un capitalisme européen ?

Je relisais récemment le livre de Michel Albert Capitalisme contre capitalisme. Il date du début des années 1990, mais il reste au fond très actuel. Dans le rapport que j’ai établi avec Jean-Dominique Sénard pour l’Institut Montaigne titré « Pour un capitalisme social européen », je défends cette conviction que le capitalisme fondé sur un système d’économie sociale de marché (modèle rhénan), comme en Allemagne et en Sui[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles