La bourse est fermée

Pernod Ricard réalise une acquisition au Japon

Pernod Ricard pousse ses pions au Japon. Le géant des boissons alccolisées a signé un accord pour une prise de participation significative dans KI NO BI Kyoto Dry Gin. Cet investissement sera principalement consacré à la construction d'une nouvelle distillerie afin de faire face à la demande croissante pour le gin ultra-premium KI NO BI. Produit en petite série, KI NO BI est un gin artisanal aux origines japonaises affirmées. Comme pour les précédents partenariats tels que le gin ultra-premium Monkey 47, le whiskey américain Smooth Ambler, le mezcal Del Maguey ou le bourbon Rabbit Hole, Pernod Ricard s'associe avec les dirigeants du groupe.

David Croll, Noriko Kakuda Croll et Marcin Miller resteront pleinement investis dans leur entreprise et travailleront étroitement avec leur nouveau partenaire pour développer la distribution de KI NO BI dans le monde entier. Portée par l'essor de la mixologie, la catégorie du gin ultra-premium connaît un dynamisme ininterrompu. KI NO BI rejoindra dès maintenant le Gin Hub de Pernod Ricard et renforcera ce prestigieux portefeuille de marques internationales telles que Beefeater, Plymouth, Malfy et Monkey 47. Avec ce dernier, KI NO BI composera un formidable répertoire pour saisir pleinement l'opportunité de croissance du gin ultra-premium.

>> A lire aussi - Bourse : 6 actions à acheter pour 2020, pour l'investisseur prudent

Avec ce partenariat, Pernod Ricard étoffe encore son portefeuille de marques de spécialités et de prestige, composé de petites marques avec des propositions de valeur uniques, une distribution sélective et un potentiel de croissance significatif.

>> Retrouvez ici tous les points sur la séance de Bourse

Grâce au vaste réseau de distribution de Pernod Ricard, cette stratégie délivre des résultats solides, les ventes des marques de spécialités du groupe profitant d'une croissance à deux chiffres, bien supérieure à la moyenne du secteur.

>> A lire aussi - Pernod Ricard abaisse ses objectifs pour 2019--2020 à cause du coronavirus

>>

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Les hypermarchés prêts à affronter l'afflux de clients lié au coronavirus
Copropriété : quelle économie pouvez-vous réaliser avec un syndic bénévole ?
Bruno Le Maire veut qu’Ariane unisse ses forces avec les autres lanceurs spatiaux européens
Coronavirus : une employée de la RATP contaminée
Brexit : Bruxelles dénonce de “très sérieuses” pommes de discorde avec le Royaume-Uni