Marchés français ouverture 3 h 6 min
  • Dow Jones

    34 077,63
    -123,04 (-0,36 %)
     
  • Nasdaq

    13 914,77
    -137,58 (-0,98 %)
     
  • Nikkei 225

    29 155,32
    -530,05 (-1,79 %)
     
  • EUR/USD

    1,2073
    +0,0032 (+0,27 %)
     
  • HANG SENG

    29 117,12
    +10,97 (+0,04 %)
     
  • BTC-EUR

    45 472,76
    -2 139,68 (-4,49 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 249,35
    -49,60 (-3,82 %)
     
  • S&P 500

    4 163,26
    -22,21 (-0,53 %)
     

Comment la permutation de batterie aide la voiture électrique chinoise à décoller

·2 min de lecture

Quand une batterie peut être échangée en 3 minutes, le temps de charge n’est plus un souci. Expérimentée trop tôt par Renault, cette solution reçoit les faveurs des constructeurs chinois pour séduire les gros rouleurs.

Qui ne préférerait pas un échange rapide de batterie, plutôt que de patienter trente à quarante minutes, le temps de récupérer 80 % de la charge ? Sous réserve de standardiser le format de la batterie et d’automatiser l’opération, l’échange-minute semble souhaitable et envisageable. Mieux, la viabilité du procédé ne fait plus de doute, maintenant qu'il se développe en Chine.

Les constructeurs locaux BAIC, Geely et NIO le destinent d’abord aux taxis, qui peuvent se faire payer par l’État la moitié du prix de leur voiture. Quelque 130 stations d’échange sont en service à Pékin (550 en Chine) : l’auto pénètre d’un côté d’un bâtiment gros comme un garage pour trois voitures, et en ressort avec une batterie pleine d’énergie, identique à la première qui est emportée automatiquement pour être chargée et stockée. Trois à quatre minutes suffisent à la manipulation.

La permutation de batterie résout le problème du temps de charge

La rentabilité du procédé n’est pas encore garantie, car elle réclame de trouver un équilibre entre nombre de véhicules en circulation, quantité de batteries en réserve et nombre de stations. Le niveau d’investissement est réputé conséquent, sans qu’aucun constructeur ne révèle de chiffre.

Néanmoins le procédé se révèle suffisamment viable pour convaincre les analystes de BloombergNEF qui estiment, dans une communication datée du 18 mars, que le gain de temps offert par la permutation de batterie pourrait “donner un coup de turbo à la diffusion de la voiture électrique”.

D’aucuns disent que si la permutation de batterie se développe à Pékin et à Shanghai, c’est en raison d’une part des fortes incitations fiscales ; d’autre part de la faible autonomie des batteries des voitures chinoises. Plus précisément, certains taxis ont recours à une batterie meilleur marché, où le cobalt et le nickel de la cathode sont remplacés par du fer (batterie lithium-fer-phosphate). En conséquence, là où une grosse batterie au lithium-ion tient la journée avec une ch[...]

Lire la suite sur challenges.fr

Voiture électrique : échanger plutôt que charger sa batterie, les Chinois y croient Voiture électrique : le solaire pourrait rendre la charge rapide nomadeHybrides et électriques : leurs batteries s’enflamment et leurs constructeurs déchantentEchange de batterie : Better Place et China Southern Grid s'associentRenault perd foi en Better Place