Marchés français ouverture 3 h 9 min
  • Dow Jones

    29 926,94
    -346,93 (-1,15 %)
     
  • Nasdaq

    11 073,31
    -75,29 (-0,68 %)
     
  • Nikkei 225

    27 104,03
    -207,27 (-0,76 %)
     
  • EUR/USD

    0,9812
    +0,0016 (+0,17 %)
     
  • HANG SENG

    17 809,34
    -202,81 (-1,13 %)
     
  • BTC-EUR

    20 404,06
    -496,44 (-2,38 %)
     
  • CMC Crypto 200

    455,35
    -7,77 (-1,68 %)
     
  • S&P 500

    3 744,52
    -38,76 (-1,02 %)
     

Permis : en tentant d’éviter de perdre des points, il se fait arnaquer sur Snapchat

Un homme s'est fait arnaquer sur Snapchat en essayant d'éviter une contravention - Getty Images (Getty Images)

Après avoir été flashé par un radar, un chauffeur routier du Pas-de-Calais a été victime d’une arnaque en essayant d’éviter une perte de points et une amende. Il a répondu à une annonce sur Snapchat qui promettait une solution peu onéreuse.

C’est une histoire d’arroseur arrosé où l’arnaqueur est arnaqué. Celle d’un chauffeur routier de la région de Lens qui sera jugé par le tribunal de Béthune le 7 octobre 2022 après avoir tenté d’éviter les conséquences d’un flash de radar, rapporte le site Actu.fr. Pourtant, l’homme est aussi une victime puisqu’il a été arnaqué sur Snapchat par ceux qui lui promettaient d’éviter une perte de points.

Lorsqu’il reçoit la contravention subséquente au fait d’avoir été flashé, le chauffeur réalise que les points qu’il va perdre vont provoquer la suspension de son permis. Il ne peut pas se le permettre et cède aux sirènes d’une publicité Snapchat. Celle-ci promet de prendre la contravention à sa charge à condition qu’il envoie le document et paie la moitié du montant de l’amende, soit entre 40 et 45 euros. Il s’exécute.

Un permis utilisé plus de 1 000 fois

Quelques mois plus tard, la police remet pourtant la main sur le chauffeur lensois. Le permis qui a été utilisé pour assumer la contravention a déjà été utilisé plus de… 1000 fois. Les policiers ne sont pas dupes et une procédure est lancée contre l’homme. Conclusion : il risque désormais de perdre son emploi en plus de se retrouver sans permis. C’est le tribunal de Béthune qui en décidera au début du mois d’octobre.

Cette affaire n’est toutefois pas un cas isolé. Selon Me Lejeune, l’avocat du chauffeur routier, ce type d’arnaque se multiplie depuis quelques mois. “Ces pratiques existent depuis toujours mais sur Snapchat c’est assez récent. J’en plaide depuis un an”, raconte l’avocat à nos confrères. Et d’ajouter qu’il a déjà travaillé sur, au moins, une dizaine d’entre elles dans la région du Havre. A n’en pas douter, elles devraient prochainement toucher l’ensemble de l’hexagone.

Ce contenu peut également vous intéresser :