La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 727,52
    +42,31 (+0,63 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 182,91
    +33,85 (+0,82 %)
     
  • Dow Jones

    35 294,76
    +382,20 (+1,09 %)
     
  • EUR/USD

    1,1606
    +0,0005 (+0,05 %)
     
  • Gold future

    1 768,10
    -29,80 (-1,66 %)
     
  • BTC-EUR

    52 372,60
    +357,72 (+0,69 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 464,06
    +57,32 (+4,07 %)
     
  • Pétrole WTI

    82,66
    +1,35 (+1,66 %)
     
  • DAX

    15 587,36
    +124,64 (+0,81 %)
     
  • FTSE 100

    7 234,03
    +26,32 (+0,37 %)
     
  • Nasdaq

    14 897,34
    +73,91 (+0,50 %)
     
  • S&P 500

    4 471,37
    +33,11 (+0,75 %)
     
  • Nikkei 225

    29 068,63
    +517,70 (+1,81 %)
     
  • HANG SENG

    25 330,96
    +368,37 (+1,48 %)
     
  • GBP/USD

    1,3751
    +0,0074 (+0,54 %)
     

PER: Trois points clés à surveiller avant de souscrire

·2 min de lecture

Avant de s'engager, il faut prendre le temps de chercher le contrat le plus adapté à ses besoins. Selon les produits, les profils de gestion peuvent être très différents.

Comme le PER est, par définition, un placement conservé durant un certain nombre d'années, il est essentiel que celui qui est choisi corresponde parfaitement au profil de son souscripteur. Pour commencer, il faut sélectionner la bonne typologie. Soit un PER assurance, très largement majoritaire dans l'offre actuelle, dont le fonctionnement est proche de celui de l'assurance-vie. Soit le PER compte titres, dont le mécanisme est lui aussi assez similaire, mais qui ne propose pas de fonds en euros à capital garanti et n'échappera pas aux droits de succession en cas de décès. Soit, enfin, le PER à points qui transforme chaque versement en points, dont la valeur ne peut pas baisser.

Lire aussi

Les frais

Le premier des éléments à étudier, ce sont les frais. Ils varient beaucoup d'un contrat à l'autre. Un rapport du Comité consultatif du secteur financier (CCSF) dépendant de la Banque de France pointe à la fois leur lourdeur (3% par an en moyenne pour les frais de gestion, sans compter les éventuels droits d'entrée et les frais d'arbitrage) et leur manque de transparence. Cette accumulation des coûts pèse sur le rendement des contrats. A fortiori dans un environnement de taux bas, conclut le CCSF, qui espère que les offres qui affichent des niveaux de frais beaucoup plus bas déclencheront plus de concurrence et, à la clé, une baisse des commissions. "Il est très tentant de ne regarder que les frais du PER pour procéder à son choix, cependant, ce n'est absolument pas suffisant: il faut regarder également les garanties offertes, l'offre financière, ainsi que les options proposées de sortie", tempère toutefois Yolaine Girardetti, senior manager chez Périclès Consulting, spécialiste de l'analyse de produits financiers.

La gestion pilotée

Une des principales améliorations apportées par le PER est la gestion pilotée "par horizon", souscrite par défaut à la souscription: "Elle est choisie en fonction du profil de risque du client, et la part de risque baisse au fil du temps, à l[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles