La bourse ferme dans 1 h 41 min
  • CAC 40

    6 645,63
    +23,04 (+0,35 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 177,01
    +7,14 (+0,17 %)
     
  • Dow Jones

    34 683,57
    -67,75 (-0,19 %)
     
  • EUR/USD

    1,1758
    -0,0014 (-0,12 %)
     
  • Gold future

    1 752,00
    -4,70 (-0,27 %)
     
  • BTC-EUR

    40 335,00
    -498,71 (-1,22 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 204,38
    -21,15 (-1,73 %)
     
  • Pétrole WTI

    71,77
    -0,84 (-1,16 %)
     
  • DAX

    15 632,17
    -19,58 (-0,13 %)
     
  • FTSE 100

    7 034,04
    +6,56 (+0,09 %)
     
  • Nasdaq

    15 121,02
    -60,90 (-0,40 %)
     
  • S&P 500

    4 457,01
    -16,74 (-0,37 %)
     
  • Nikkei 225

    30 500,05
    +176,71 (+0,58 %)
     
  • HANG SENG

    24 920,76
    +252,91 (+1,03 %)
     
  • GBP/USD

    1,3784
    -0,0013 (-0,09 %)
     

Le Pentagone pense pouvoir prédire les événements avec plusieurs jours d'avance grâce à une IA

·2 min de lecture

Gouverner, c’est prévoir et c’est pour réagir plus rapidement face à une menace ou bien entamer des discussions plutôt que d’attendre les complications que le Pentagone mise sur l’intelligence artificielle (IA). C’est ce qu’il ressort d’un discours récent du Général Glen D. VanHerck, responsable du North American Aerospace Defense Command (Norad) et de l’U.S. Northern Command. Il explique que les États-Unis ont achevé le troisième test d’une série mixant des capteurs civils et militaires (satellites, communications, drones…), de l’IA et du cloud computing. Selon lui, cet ensemble permettrait de prédire la tournure d’événements plusieurs jours à l’avance. Le programme baptisé Global Information Dominance Experiments (Gide) a rassemblé onze commandements militaires lors des exercices.

Face à une attaque de drones autonomes, l’US Army serait obligée de laisser l’IA aux commandes

Le système se base sur le machine learning pour traiter des données brutes collectées par les capteurs (satellite, radars, communications…) en temps réel. Jusque là, rien de bien nouveau, mais là où l'intelligence artificielle intervient, c'est sur l’identification de tous petits changements qui passeraient inaperçus. Cela peut être le départ d’un sous-marin, un parking qui se remplit inhabituellement de véhicules, des petits mouvements de troupes qui peuvent sembler insignifiants, par exemple. L’IA peut alors prédire si ces « détails » seraient de nature à présenter les prémices d’une menace quelques jours plus tard et pourrait lancer une alerte.

L’avenir se lit dans l’IA

C’est le genre de travail qui prendrait des heures, voire des jours, à des analystes, puisqu’il faut qu’ils traitent et fassent le tri dans de nombreuses données avant de pouvoir cerner une éventuelle menace. Au lieu de cela, avec l’expérimentation Gide, il ne faut que quelques secondes pour l'identifier et lancer l’alerte.

Relever des indices d’une éventuelle menace est une chose mais savoir ce qu’il se passe vraiment en est...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles