La bourse est fermée
  • Dow Jones

    32 637,19
    +516,91 (+1,61 %)
     
  • Nasdaq

    11 740,65
    +305,91 (+2,68 %)
     
  • Nikkei 225

    26 604,84
    -72,96 (-0,27 %)
     
  • EUR/USD

    1,0733
    +0,0048 (+0,45 %)
     
  • HANG SENG

    20 116,20
    -55,07 (-0,27 %)
     
  • BTC-EUR

    27 510,35
    -438,70 (-1,57 %)
     
  • CMC Crypto 200

    642,36
    -18,78 (-2,84 %)
     
  • S&P 500

    4 057,84
    +79,11 (+1,99 %)
     

Pension alimentaire à un parent : ce que vous pouvez déduire de vos impôts

Un senior et son aide
Un senior et son aide

Le droit français, à savoir les articles 205 et suivants du Code civil, prévoit une obligation alimentaire réciproque entre les parents ou beaux-parents et leurs enfants. Par « enfants », il faut comprendre les enfants légitimes ou reconnus, les enfants adoptés (adoption simple ou plénière), les enfants d'un premier lit ou encore les beaux-enfants. Dans ce dernier cas, l'obligation ne porte que sur le premier degré de parenté, c'est-à-dire uniquement les beaux-parents et pas sur les autres ascendants. Cette obligation ne concerne pas non plus les sœurs et frères, ni les tantes et oncles.

Nourriture, logement, habillement... les dépenses déductibles

L'obligation alimentaire, appelée pension, peut se matérialiser par un versement en argent ou en nature, comme l'achat de nourriture, d'habits et autres biens de première nécessité. Toutes ces dépenses peuvent être déduites de vos revenus imposables, à condition « d'apporter la preuve que la pension a bien été versée et que son montant correspond aux besoins de celui qui la reçoit et aux ressources de celui qui la verse », insiste l'administration fiscale.

Les dépenses de logement, comme les frais d'hébergement en maison de retraite ou Ehpad et les frais d'hospitalisation, sont également déductibles, à condition d'être capable de justifier les montants déduits au fisc en cas de contrôle. De même, si vous mettez à disposition de l'un de vos ascendants l'un de vos biens immobiliers, vous pouvez prendre en compte sa valeur locative dans le montant de la pension alimentaire versée. En revanche, les charges qui vous incombent en tant que propriétaire du logement, comme la taxe foncière, ne peuvent être déduites de vos impôts.

Lire la suite sur MoneyVox

Voir également
- Crédit immobilier : le déblocage des fonds prend-il trop de temps ?
- La Banque Postale : le scandale des frais de succession facturés par les banques refait surface
- Taxe foncière : la taxe sur les ordures ménagères va augmenter dans 77% des collectivités

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles