La bourse ferme dans 4 h 54 min

Le PEL, nouveau placement star pour votre épargne sans risque ?

La liste des victimes de la faiblesse des taux d’intérêt s’allonge. Après les obligations d’État et avant le Livret A, ce sont les fonds en euros des contrats d’assurance vie qui commencent à être sérieusement attaqués. Les premiers rendements annoncés par Generali et Swiss Life ressortent à… 1% ! Soit la rémunération des PEL actuels. Le plan d’épargne logement va-t-il prendre à l’assurance vie sa couronne de placement sans risque le plus rentable ?

Dans l'univers des placements sûrs, l'assurance vie est reine. Son fonds garanti affiche en moyenne 1,5% de rendement net de fiscalité ces dernières années, loin devant les livrets réglementés (Livret A et LDDS) qui pointent à 0,75% depuis 2015 ou le PEL (0,70% après flat tax pour les plans d’épargne logement ouverts depuis 2018).

Sauf que depuis plusieurs années, le très prisé fonds en euros des contrats d’assurance vie, perd de sa superbe. Et 2019 pourrait bien le faire tomber de son piédestal.

Taux négatifs

Le ton a été donné ces derniers mois par certains assureurs n’hésitant pas à annoncer la mort programmée de ce placement à capital garanti très prisé des Français.

Le coupable ? L’effondrement des taux d’intérêt. Sous la pression de politiques monétaires très accommodantes, les rendements des obligations de nombreux États européens et de certaines entreprises sont même tombés en territoire négatif.

Or, ces coupons constituent 80% des encours des fonds en euros (deux tiers d’obligations d’entreprises et un tiers de dettes souveraines). Pour garantir le capital, les assureurs vie sont en effet obligés de placer les sommes confiées sur des supports très peu risqués.

Deux fonds à 1% !

Cette dynamique délétère a poussé deux compagnies, Swiss Life et Generali, à couper drastiquement dans le rendement brut de leurs fonds garanti. Pour cette année, ils sont annoncés à… 1% ! En 2018, le taux brut moyen du marché était ressorti à 1,8%.

Cette décision radicale relève en partie d’une stratégie commerciale : pousser les assurés à transférer une partie de leur épargne vers des unités de compte pour bénéficier d’un rendement en euros «boosté».

Elle n’en n’est pas moins emblématique : désormais certains fonds en euros rapportent le même rendement brut que le «poussiéreux» PEL (1% avant fiscalité).

Livret A bientôt à 0,50% ? 

Cliquez ici pour lire la suite

Ce contenu peut également vous intéresser :