La bourse est fermée
  • Dow Jones

    35 911,81
    -201,79 (-0,56 %)
     
  • Nasdaq

    14 893,75
    +86,95 (+0,59 %)
     
  • Nikkei 225

    28 333,52
    +209,24 (+0,74 %)
     
  • EUR/USD

    1,1412
    -0,0004 (-0,03 %)
     
  • HANG SENG

    24 218,03
    -165,29 (-0,68 %)
     
  • BTC-EUR

    36 985,41
    -1 000,84 (-2,63 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 013,47
    -12,26 (-1,19 %)
     
  • S&P 500

    4 662,85
    +3,82 (+0,08 %)
     

Pegasus : enquête ouverte après l’espionnage de diplomates américains

·1 min de lecture
Le fabricant du logiciel d'espionnage a annoncé avoir ouvert une enquête, après des révélations sur l'espionnage de plusieurs diplomates en Afrique.
Le fabricant du logiciel d'espionnage a annoncé avoir ouvert une enquête, après des révélations sur l'espionnage de plusieurs diplomates en Afrique.

À la suite de révélations par la presse, la société NSO Group, fabricante du logiciel d?espionnage Pegasus, a annoncé vendredi 3 décembre l?ouverture d?une enquête interne, après avoir appris que son logiciel pourrait être impliqué dans l?espionnage de diplomates américains en Afrique. Selon la presse, les diplomates concernés auraient reçu une alerte sur leur téléphone, les informant que leurs appareils avaient été contaminés par le logiciel, capable de mettre sur écoutes son utilisateur et d?en récupérer toutes les données.

NSO Group a indiqué dans un message transmis à l?AFP avoir d?ores et déjà suspendu les clients potentiellement concernés « en raison de la gravité des accusations », sans toutefois les identifier. Le groupe assure n?avoir reçu « pour l?instant aucune information, numéro de téléphone ou indication que les logiciels de NSO aient été utilisés dans cette affaire ». Mais il se dit prêt « à coopérer avec toute autorité gouvernementale compétente et à partager toutes les informations en sa possession ».

À LIRE AUSSIPhébé ? L?espionnage n?est pas qu?une affaire d?État

Un collectif de médias internationaux a révélé cet été que Pegasus avait permis d?espionner les numéros de journalistes, hommes politiques, militants ou chefs d?entreprise de différents pays, y compris le président français Emmanuel Macron. Mais les diplomates américains semblaient avoir été épargnés, notamment car Pegasus est, selon NSO, conçu pour ne pas pouvoir être utilisé sur [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles