Publicité
Marchés français ouverture 8 h 16 min
  • Dow Jones

    40 287,53
    -377,47 (-0,93 %)
     
  • Nasdaq

    17 726,94
    -144,26 (-0,81 %)
     
  • Nikkei 225

    40 063,79
    -62,61 (-0,16 %)
     
  • EUR/USD

    1,0902
    +0,0001 (+0,01 %)
     
  • HANG SENG

    17 417,68
    -360,72 (-2,03 %)
     
  • Bitcoin EUR

    62 406,69
    +867,96 (+1,41 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 402,30
    +71,40 (+5,36 %)
     
  • S&P 500

    5 505,00
    -39,59 (-0,71 %)
     

Comment la peau de ce poisson lui permet-elle de se voir lui-même ?

Crédit : Dean Kimberly et Lori Schweikert.

Le Labre capitaine (Lachnolaimus maximus) peut changer d’apparence, et pour affiner son camouflage, il est même capable de se voir grâce à des récepteurs sous sa peau. Des chercheurs ont mis en évidence le mécanisme cellulaire sous-jacent à cette étonnante faculté.

"Imaginez que vous vous habillez le matin et que vous n'avez pas de miroir, ni la possibilité de plier le cou. Comment savez-vous que vous êtes habillé correctement ? Vous ne l’êtes peut-être pas, mais dans ce cas, si vous vous habillez mal, vous mourrez", illustre Lorian Schweikert, chercheuse à l’Université Duke, à propos du Labre capitaine.

Ce curieux poisson de récif au museau pointu, Lachnolaimus maximus, est originaire de l’ouest de l’Atlantique. Il a la particularité, comme la pieuvre ou le gecko, d’adapter sa couleur à son environnement, et peut ainsi passer du blanc au brun, en passant par le rouge tâcheté, en quelques millisecondes. Et ce n’est pas tout. Une nouvelle étude révèle que leur peau est aussi capable … de voir. Plus exactement, elle permet aux poissons de se voir eux-mêmes, et d’ainsi discerner les couleurs qu’ils arborent pour ajuster leur camouflage. Les résultats de cette étude ont été publiés dans la revue Nature Communications.

Capter la lumière

"Les animaux qui changent de couleur sont les sujets de nombreuses études car ils attirent l’attention", souligne l’autrice. Jusqu’à aujourd’hui, les scientifiques savaient déjà que la plupart de ces animaux étaient aussi capables de capter la lumière à travers leur peau. Mais un mystère subsistait : à quoi cela leur servait-il ? L’équipe de chercheurs de Lorian Schweikert s’est penchée sur ce mécanisme à l’échelle cellulaire et a ainsi découvert son fonctionnement et son rôle...

PUBLICITÉ

Lire aussiTest du miroir : Un poisson peut-il avoir conscience de son propre corps ?

Tout a commencé avec une journée de pêche, au cours de laquelle la biologiste a attrapé un Labre capitaine. Elle s’absente le temps de ramener une glacière et à son retour, le poisson a pris le motif du pont de son navire, alors même qu’il n’était plus en vie. Elle se demande alors comment les Labres capitaines peuvent détecter la lumière, indépendamment de leurs yeux et de leur cerveau.

Après plusieurs années d’études, elle parvient, en 20[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi