La bourse ferme dans 6 h 35 min
  • CAC 40

    6 425,27
    -144,92 (-2,21 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 041,71
    -89,13 (-2,16 %)
     
  • Dow Jones

    34 584,88
    -166,42 (-0,48 %)
     
  • EUR/USD

    1,1712
    -0,0019 (-0,16 %)
     
  • Gold future

    1 756,70
    +5,30 (+0,30 %)
     
  • BTC-EUR

    38 508,50
    -2 956,45 (-7,13 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 124,68
    -100,85 (-8,23 %)
     
  • Pétrole WTI

    70,73
    -1,24 (-1,72 %)
     
  • DAX

    15 150,43
    -339,74 (-2,19 %)
     
  • FTSE 100

    6 860,41
    -103,23 (-1,48 %)
     
  • Nasdaq

    15 043,97
    -137,93 (-0,91 %)
     
  • S&P 500

    4 432,99
    -40,76 (-0,91 %)
     
  • Nikkei 225

    30 500,05
    +176,75 (+0,58 %)
     
  • HANG SENG

    24 099,14
    -821,62 (-3,30 %)
     
  • GBP/USD

    1,3675
    -0,0063 (-0,46 %)
     

Pays voisins, Palestiniens: Israël fait souffler un vent nouveau au Proche-Orient

·2 min de lecture

Le nouveau gouvernement israélien reprend le dialogue avec ses voisins et multiplie les gestes d’ouverture à l’égard des Palestiniens. Il s’agit surtout d’apporter une aide économique aux Palestiniens de Cisjordanie et plus encore à ceux de la bande de Gaza.

C’était une vraie rencontre. Lundi 13 septembre, le Premier ministre israélien, , lequel avait initié cet entretien qui a eu lieu à Charm El Cheikh. C’était une première à ce niveau depuis 2011. Sans compter qu’à l’époque, les responsables égyptiens n’avaient pas jugé utile de sortir le drapeau israélien. Or, cette fois, les drapeaux des deux pays étaient ostensiblement placés entre les deux hommes assis en train de converser. A l’issue de la rencontre, Naftali Bennett a précisé que l’Égypte "continue d’être un pilier de la sécurité et de la stabilité au Moyen-Orient".

Au menu des discussions entre les deux hommes: des questions bilatérales, la menace nucléaire iranienne et le dossier palestinien qu’il s’agisse de la Cisjordanie ou de la bande de Gaza, frontalière de l’Egypte et . , qui régnait sur la bande de Gaza avant la guerre des Six Jours en 1967, fait office de médiateur entre Israéliens et Egyptiens depuis plusieurs années. Ces derniers ont notamment négocié lors du conflit de mai dernier. Mais, tout n’est pas encore réglé, loin de là. D’ailleurs, ces derniers jours ont donné lieu à des tirs de roquettes sur Israël, auxquels l’armée israélienne a riposté contre des cibles militaires du Hamas.

"Renforcer l'Autorité palestinienne"

Et justement, ce n’est certainement pas un hasard, si cette rencontre intervient au lendemain de l’annonce d’un vaste programme d’aide économique aux Palestiniens de la bande de Gaza faite . Ce dernier a expliqué qu’il refusait l’alternative, en filigrane depuis des années, consistant soit à reconquérir la bande de Gaza totalement évacuée par les Israéliens en 2005 soit à mener régulièrement des offensives militaires. "Ce sont deux mauvaises options. C’est une réalité que nous ne pouvons accepter." En revanche, il considère qu’Israël est "en position de force", ce qui lui permet de prendre des initiatives "au lieu de rester assis à attendre le prochain tour".

La politique du statu quo, qui a sévi pendant plus de dix ans entre Isr[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles