Marchés français ouverture 7 h 27 min
  • Dow Jones

    34 035,99
    +305,10 (+0,90 %)
     
  • Nasdaq

    14 038,76
    +180,92 (+1,31 %)
     
  • Nikkei 225

    29 642,69
    +21,70 (+0,07 %)
     
  • EUR/USD

    1,1973
    -0,0003 (-0,02 %)
     
  • HANG SENG

    28 793,14
    -107,69 (-0,37 %)
     
  • BTC-EUR

    52 790,18
    -131,31 (-0,25 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 397,85
    +16,90 (+1,22 %)
     
  • S&P 500

    4 170,42
    +45,76 (+1,11 %)
     

Pays basque : démantèlement d'un vaste réseau de livraison de cocaïne à domicile

franceinfo
·1 min de lecture

Un vaste réseau de trafic de cocaïne a été démantelé au Pays basque, a rapporté ce jeudi France Bleu Pays Basque. L'instruction arrive à son terme et une dizaine de personnes doivent être renvoyées devant le tribunal judiciaire de Bayonne. Ils sont soupçonnés d'avoir participé à un trafic de cocaïne, apportée au consommateur par des livreurs à scooter, comme on se fait livrer des repas à domicile.

Un an et demi d'enquête

L'enquête, menée par l'antenne bayonnaise de la police judiciaire de Bordeaux, a débuté à l’été 2019. Après un an et demi d'investigations, elle a révélé un vaste trafic sur les réseaux sociaux. Les stupéfiants, essentiellement de la cocaïne vendue 60 ou 70 euros le gramme, étaient commandés en ligne, sur WhatsApp notamment, puis livrés par des livreurs à deux-roues. Pour faciliter les transactions, un "numéro en or" était utilisé. Il s'agit d'un numéro de téléphone mobile utilisé par plusieurs personnes en même temps afin de brouiller les pistes des enquêteurs.

Deux hommes, originaires de la région parisienne, identifiés comme étant à la tête de ce réseau, sont actuellement en prison. Selon l'enquête, ils se rendaient régulièrement sur la côte basque afin de fournir les stocks de drogues à deux petites mains installées à Bayonne. Les deux revendeurs approvisionnaient les nombreux clients le long du littoral basque et dans le sud des Landes. L'un d'eux est en détention préventive.

Parmi les clients, des restaurateurs, des ex-rugbymen et des stars de (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi