La bourse ferme dans 3 h 54 min
  • CAC 40

    6 127,49
    +80,18 (+1,33 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 574,73
    +35,85 (+1,01 %)
     
  • Dow Jones

    31 438,26
    -62,42 (-0,20 %)
     
  • EUR/USD

    1,0581
    -0,0006 (-0,05 %)
     
  • Gold future

    1 823,60
    -1,20 (-0,07 %)
     
  • BTC-EUR

    19 891,39
    -435,05 (-2,14 %)
     
  • CMC Crypto 200

    459,68
    -2,11 (-0,46 %)
     
  • Pétrole WTI

    111,32
    +1,75 (+1,60 %)
     
  • DAX

    13 314,47
    +128,40 (+0,97 %)
     
  • FTSE 100

    7 354,21
    +95,89 (+1,32 %)
     
  • Nasdaq

    11 524,55
    -83,07 (-0,72 %)
     
  • S&P 500

    3 900,11
    -11,63 (-0,30 %)
     
  • Nikkei 225

    27 049,47
    +178,20 (+0,66 %)
     
  • HANG SENG

    22 418,97
    +189,45 (+0,85 %)
     
  • GBP/USD

    1,2243
    -0,0027 (-0,22 %)
     

Les Pays-Bas relancent les centrales à charbon, faute de gaz russe

Mike Hutchings

Face à l'arrêt des livraisons de Gazprom, les Pays-Bas ont décidé de lever les restrictions sur les centrales électriques à charbon. Elles pourront désormais fonctionner à pleine capacité contre 35 % jusqu'ici.

Les Pays-Bas ont annoncé lundi la levée des restrictions de production électrique au charbon afin de compenser une baisse des approvisionnements en gaz en provenance de Russie, un jour après que l'Allemagne voisine a pris une mesure similaire. "Le cabinet a décidé de lever immédiatement les restrictions de production pour les centrales électriques au charbon de 2022 à 2024", a annoncé le ministre Rob Jetten lors d'une conférence de presse. "Cela signifie que les centrales électriques au charbon peuvent à nouveau fonctionner à pleine capacité au lieu du maximum de 35 %", a-t-il ajouté.

La décision néerlandaise survient au lendemain de celle de l'. Le gazier russe Gazprom a annoncé en mai la suspension des livraisons au fournisseur néerlandais GasTerra, appartenant en partie à l'État néerlandais, après que la firme a refusé de payer en roubles.

Pas de pénurie de gaz aiguë pour le moment aux Pays-Bas

"Je tiens à souligner qu'il n'y a pas de pénurie aiguë de gaz pour le moment", aux Pays-Bas, a insisté Rob Jetten. "Cependant, davantage de pays sont maintenant sous pression (de la Russie)", a-t-il expliqué. "Cela nous inquiète. En raison de ces préoccupations, j'annonce aujourd'hui une crise du gaz de niveau un: l'alerte précoce", a-t-il ajouté. Même si le niveau le plus élevé est le niveau 3, a-t-il précisé, "pour le moment le risque de ne rien faire est trop grand". Le ministre néerlandais a déclaré que son pays avait "préparé cette décision avec (ses) collègues européens ces derniers jours". Les centrales au charbon néerlandaises ne pouvaient depuis janvier pas fonctionner à plus de 35% de leur capacité maximale afin de réduire leurs émissions de CO2.

(Avec AFP)

Retrouvez cet article sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles