La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 287,07
    +52,93 (+0,85 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 032,99
    +39,56 (+0,99 %)
     
  • Dow Jones

    34 200,67
    +164,68 (+0,48 %)
     
  • EUR/USD

    1,1980
    +0,0004 (+0,04 %)
     
  • Gold future

    1 777,30
    +10,50 (+0,59 %)
     
  • BTC-EUR

    51 949,57
    +203,09 (+0,39 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 398,97
    +7,26 (+0,52 %)
     
  • Pétrole WTI

    63,07
    -0,39 (-0,61 %)
     
  • DAX

    15 459,75
    +204,42 (+1,34 %)
     
  • FTSE 100

    7 019,53
    +36,03 (+0,52 %)
     
  • Nasdaq

    14 052,34
    +13,58 (+0,10 %)
     
  • S&P 500

    4 185,47
    +15,05 (+0,36 %)
     
  • Nikkei 225

    29 683,37
    +40,68 (+0,14 %)
     
  • HANG SENG

    28 969,71
    +176,57 (+0,61 %)
     
  • GBP/USD

    1,3842
    +0,0058 (+0,42 %)
     

Pays-Bas: une explosion près d'un centre de dépistage anti-Covid provoque l'indignation

·2 min de lecture

Une explosion s'est produite ce mercredi 3 mars dans le nord des Pays-Bas devant un centre de dépistage du Covid-19. Elle n’a pas fait de blessé, mais a suscité émotion et indignation dans le pays. Beaucoup se demandent qui est derrière l’attaque.

Avec notre correspondante à La Haye, Anne Leray

Il est presque 7h ce mercredi hier matin à Bovenkarspel lorsqu'une forte détonation retentit devant un centre de dépistage du Covid-19. Pas de blessés, mais plusieurs fenêtres du bâtiment sont brisées par la déflagration. En découvrant sur place un cylindre en métal contenant une substance explosive, la police exclut rapidement la thèse de l’accident.

Même si une enquête est en cours, le gouvernement évoque une attaque inacceptable. Selon le Premier ministre Mark Rutte, il semble que les employés du centre de dépistage aient été pris pour cible. Au ministère de la Santé, on condamne cette action qualifiée d'insensée et de criminelle.

Ce n’est pas la première fois qu’un tel incident se produit. Le 23 janvier dernier, premier jour du couvre-feu aux Pays-Bas, un centre de dépistage avait été incendié dans le petit village de pêcheurs d’Urk. Quelques jours plus tard, des produits inflammables étaient découverts à Hilversum, à proximité d'un autre centre de tests. En octobre dernier, les personnels d'un lieu de test avaient été insultés à Bréda, et dans une autre ville, un centre avait été vandalisé par des feux d'artifices.

Selon des experts néerlandais en terrorisme et en criminologie, ces violences pourraient être menées par des groupes radicalisés parmi les opposants aux restrictions sanitaires. À Bovenkarspel, aucun suspect n'a été arrêté pour le moment et le centre de tests rouvrira ce jeudi.

À lire aussi : Covid-19: deuxième nuit de violences urbaines aux Pays-Bas