La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 287,07
    +52,93 (+0,85 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 032,99
    +39,56 (+0,99 %)
     
  • Dow Jones

    34 200,67
    +164,68 (+0,48 %)
     
  • EUR/USD

    1,1980
    +0,0004 (+0,04 %)
     
  • Gold future

    1 777,30
    +10,50 (+0,59 %)
     
  • BTC-EUR

    51 189,62
    -709,77 (-1,37 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 398,97
    +7,26 (+0,52 %)
     
  • Pétrole WTI

    63,07
    -0,39 (-0,61 %)
     
  • DAX

    15 459,75
    +204,42 (+1,34 %)
     
  • FTSE 100

    7 019,53
    +36,03 (+0,52 %)
     
  • Nasdaq

    14 052,34
    +13,58 (+0,10 %)
     
  • S&P 500

    4 185,47
    +15,05 (+0,36 %)
     
  • Nikkei 225

    29 683,37
    +40,68 (+0,14 %)
     
  • HANG SENG

    28 969,71
    +176,57 (+0,61 %)
     
  • GBP/USD

    1,3840
    +0,0056 (+0,41 %)
     

Payer ses courses par reconnaissance faciale, c'est désormais possible en Russie

·1 min de lecture

Le premier groupe de distribution russe X5 a annoncé mercredi le lancement du paiement par reconnaissance faciale, dernier exemple en date du développement rapide, et pour certains controversé, de cette technologie en Russie.

Le groupe X5, auquel appartiennent notamment les omniprésentes chaînes de supermarchés Perekrestok et Pyaterotchka, s'est associé au système de paiement Visa ainsi qu'à Sberbank, la première banque russe et institution d'État aujourd'hui en pleine mutation en géant du numérique.

Le nombre de supermarchés connectés au système doit être porté de 52 cette semaine à 150 d'ici fin mars, a précisé dans un entretien à l'AFP Ivan Melnik, directeur de l'innovation chez X5. "Après le mois d'avril la mise en place sera plus rapide. D'ici fin 2021, le service sera disponible sur 12 000 à 14 000 appareils dans 3 000 magasins en tout dans toute la Russie", a-t-il déclaré à l'AFP.

À lire aussi — Face ID, Facebook, Google Photos... comment fonctionne la reconnaissance faciale de vos applis

Dans un supermarché moscovite, mardi, le service semblait remporter l'adhésion chez plusieurs jeunes clients, mais suscitait davantage de méfiance chez les personnes plus âgées. "C'est super parce que le 21ème siècle est l'ère de la technologie", affirme Andreï Epifanov, 28 ans, employé de la banque privée Alfa Bank. "Pour les personnes âgées, bien sûr, c'est nouveau" et peut entraîner un "manque de confiance" concède-t-il, "mais moi je trouve cette idée très cool".

Ce service est disponible (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Ce contenu peut également vous intéresser :

En 2021, ne dites plus 'webinar' et 'digital' mais 'conférence en ligne' et 'numérique'
La Russie accuse Twitter de 'violer la loi' et ralentit sa vitesse de fonctionnement
EN DIRECT — PayPal rachète la startup israélienne Curv pour accélérer dans les cryptomonnaies
La Russie et la Chine veulent construire ensemble une station lunaire
La sonde chinoise Tianwen-1 envoie ses premières images haute définition de Mars