La bourse est fermée

Payés 3,40 euros de l’heure, les marins se rebellent sur le yacht d’une grande fortune française

Cela fait plusieurs mois que ce yacht de luxe est coincé dans le port d’Ajaccio. L’Idol, propriété de Thomas Leclercq, un quinquagénaire richissime et l’un des fils du fondateur de Décathlon, est au cœur d’une dispute entre la société propriétaire du navire et une partie de son équipage. Depuis la fin de l’été, la 16e fortune de l’Hexagone s’est donc fait confisquer son jouet. La justice l’a en effet saisi, à titre conservatoire, après que le capitaine et une partie de l’équipage ont attaqué aux prud’hommes la société propriétaire du navire, explique franceinfo.

Les marins et le capitaine du bateau dénoncent les conditions de travail à bord. Philippe Frasse-Mathon, à la tête du yacht durant sept mois, dénonce ainsi "trop d’heures de travail, c’est clair que ça remet en cause la sécurité du navire, des passagers, de l’équipage". Selon les plannings consultés par franceinfo, les membres d’équipage, originaires des Philippines, pouvaient travailler jusqu’à 105 heures par semaine alors que la durée de travail hebdomadaire mentionnée dans le contrat est clairement de 48h.

Employés non déclarés

Par ailleurs, les salariés de l’Idol n’ont pas eu droit à un seul jour de repos durant tout le moins de juillet, le tout pour un salaire de 1.250 euros par mois pour un maître d’équipage, soit 3,40 euros de l’heure. Un des employés, rentré aux Philippines depuis, explique ainsi : "C’était une pression mentale pour tout l’équipage philippin parce que vous savez, monsieur Leclercq est un homme puissant et nous ne sommes que des membres d’équipage qui se battent pour leurs droits".

>> A lire aussi - Le géant du jouet Mattel pointé du doigt pour ses conditions de travail

Me Lionel Budieu, avocat du capitaine du navire, dénonce de son côté les négligences de l’héritier de l’empire Décathlon : "C’est bien M. Thomas Leclercq qui paie ses employés et bénéficie de leur travail du mois de mai au moins d’octobre explique-t-il. Soumis à une réglementation étrangère, ces employés ne sont pas déclarés".

(...) Cliquez ici pour voir la suite

La Halle, Caroll, Minelli… Vivarte accuse des pertes, les Gilets jaunes pèsent
Peugeot-Citroën - Fiat Chrysler : ce qu’il faut savoir sur le nouveau géant de l’auto
Boeing 737 Max : pourquoi la facture sera beaucoup plus lourde que prévu
Managers, comment diriger des collaborateurs à statuts différents ?
Les gros couacs de communication de la SNCF