La bourse est fermée
  • Dow Jones

    33 820,00
    +222,08 (+0,66 %)
     
  • Nasdaq

    11 082,61
    +124,05 (+1,13 %)
     
  • Nikkei 225

    27 574,43
    -111,97 (-0,40 %)
     
  • EUR/USD

    1,0556
    +0,0042 (+0,40 %)
     
  • HANG SENG

    19 450,23
    +635,41 (+3,38 %)
     
  • BTC-EUR

    16 034,52
    -2,42 (-0,02 %)
     
  • CMC Crypto 200

    398,30
    +3,61 (+0,92 %)
     
  • S&P 500

    3 964,27
    +30,35 (+0,77 %)
     

Le patronat français veut changer le mécanisme européen de fixation des prix de l'électricité

Ludovic Marin/AFP

Le Medef s'inquiète des conséquences pour les entreprises de la flambée des prix de l'énergie. La première organisation patronale hexagonale lance un appel à la Commission européenne pour revoir la politique de fixation des prix de l'électricité.

Le patronat français (Medef) a demandé ce mercredi 16 novembre une refonte du mécanisme européen de fixation des prix de l'électricité "qui ne fonctionne plus" et met en péril les entreprises face à l'Asie et aux Etats-unis, et insisté également sur la fin du "chacun pour soi" en matière d'aides nationales.

Les prix de l'énergie "sont en train de créer un énorme problème de compétitivité pour nos entreprises, d'abord et avant tout vis-à-vis de la Chine, de l'Asie et des Etats-Unis", a estimé le président de la première organisation patronale française, Geoffroy Roux de Bézieux, au cours d'une conférence de presse.

Il a notamment pointé un "rapport de un à dix entre le prix de l'énergie aux Etats-unis et en France". Dans certains cas c'est un "problème de survie, parce qu'on n'arrive pas à répercuter ces prix sur le consommateur final", a-t-il ajouté.

Le patronat interpelle la commission européenne

Face à une situation qui fait courir un risque de désindustrialisation à la France et à l'Europe, le Medef se tourne vers la Commission européenne "dont on attend très rapidement qu'elle refasse ce qu'on appelle le market design - la fixation du prix de l'électricité - qui aujourd'hui est un système qui ne fonctionne plus", a souligné le président du Medef.

Geoffroy Roux de Bézieux espère la mise en place d'un nouveau système d'ici quatre à cinq mois et discute avec les autres représentants patronaux européens, et notamment allemands, pour arriver à des propositions communes.

Actuellement, les systèmes d'aides "ne sont pas cohérents: les grandes entreprises et les ETI notamment industrielles qui sont très consommatrices d'énergie sont mieux aidées en Allemagne", a-t-il critiqué.

"A court terme si on passe par des systèmes d'aides, ce qui probablement nécessaire, il faut qu'elles soient cohérentes et compatibles entre tous les pays d'Europe", a insisté le président du Medef.

Selon lui, "c'est le rôle de la Commission" d'harmoniser les aides. "C'est ce qui s'est très bien pa[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi